Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un convoyeur de fonds en garde à vue à Rouen après avoir menacé ses collègues d'une tuerie

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

Un convoyeur de fonds est en garde à vue à Rouen. Il aurait menacé de tuer tout le monde ce vendredi matin avant de prendre son service. Il est monté ensuite dans le fourgon avec deux de ses collègues. La police l'a interpellé à son arrivée à Bihorel. L'homme s'est rendu sans résistance.

La BRI a interpellé le convoyeur de fonds menaçant (photo d'illustration)
La BRI a interpellé le convoyeur de fonds menaçant (photo d'illustration) © Maxppp - Luc Nobout

Bihorel, France

Un convoyeur de fonds de 55 ans est en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Rouen depuis ce vendredi 20 décembre 2019.  Il aurait menacé ses collègues d'une tuerie, avant de prendre son service. Il a précisé vouloir passer à l'acte à la fin de sa tournée. 

Pourquoi monte-t-il dans le fourgon avec ses deux collègues ? C'est un point qui reste à éclaircir. Toujours est-il que, quand la police est avisée de ces menaces, le camion de la Brink's se trouve à Tôtes et qu'il se dirige vers le centre fort de Bihorel. 

Quel est le degré de sérieux, de détermination de cet homme? L'enquête le dira mais à ce moment là la police ne souhaite faire prendre aucun risque aux deux autres convoyeurs dans le fourgon et au personnel présent au centre fort. 

Une course contre la montre s'engage pour la police 

La police a une demi heure devant elle : une équipe suit le camion à distance et la BRI - la Brigade de recherche et d'intervention - se précipite à Bihorel pour interpeller le quinquagénaire, armé comme tous les convoyeurs de la Brink's.  

Aucun coup de feu ne sera tiré car l'homme, à son arrivée, n'oppose pas de résistance. Reste à savoir pourquoi il a menacé de tuer tout le monde : ce convoyeur de 55 ans n'est pas connu de la police et il ne présente pas le profil d'un radicalisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu