Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un corps découvert dans un squat à Niort

mercredi 20 juillet 2016 à 9:45 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Le corps d'un homme a été retrouvé dans une maison inoccupée ce mardi, rue Basse, à Niort. Son identité et les causes de la mort sont encore inconnues. Le parquet de Niort a ouvert une enquête de flagrance. L'autopsie doit avoir lieu ce jeudi à Poitiers.

La zone de la rue Basse, à Niort, a été bouclée ce mardi après-midi
La zone de la rue Basse, à Niort, a été bouclée ce mardi après-midi © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

C'est dans la cave de cette maison située au n°18 de la rue Basse à Niort, que la police judiciaire de Poitiers a fait la macabre découverte. Une maison connue pour être un squat.

Les enquêteurs sont restés tout l'après-midi de mardi dans le logement. Un périmètre autour des lieux a été bouclé, les voitures ne pouvaient pas circuler rue Basse.

Autopsie ce jeudi

Le corps d'un homme a donc été retrouvé. Il n'a pas encore été identifié. A quand remonte son décès ? Quelles sont les causes de sa mort ? Le parquet de Niort a ouvert une enquête de flagrance. Les examens prévus ce jeudi à l'institut médico-légal de Poitiers devraient permettre d'en savoir plus. En fonction des résultats le parquet de Niort pourrait se dessaisir au profit du pole criminel à Poitiers.

Beaucoup de questions

Cette découverte intervient près d'un mois après celle d'un cadavre enterré dans un autre squat, à 400 mètres de là. Et après la mort d'un SDF en mai dans un appartement toujours dans le même secteur, appartement dont le locataire est introuvable depuis des mois.

Mais aucun lien établi pour l'instant officiellement entre ces différentes affaires.