Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un Corrézien de 43 ans mis en examen pour viol sur conjoint

-
Par , France Bleu Limousin

Un homme de 43 ans, domicilié à Allassac, en Corrèze, vient d'être mis en examen pour viol sur conjoint. Alors que sa compagne allait initialement porter plainte pour des violences conjugales, elle a ensuite évoqué des rapports non consentis depuis plus de dix ans.

La gendarmerie est initialement intervenue pour des violences conjugales
La gendarmerie est initialement intervenue pour des violences conjugales © Maxppp - /

Allassac, France

Elle se rendait initialement à la gendarmerie pour porter plainte à l'encontre de son conjoint pour des violences conjugales, mais cette femme de 42 ans a ensuite décrit des rapports sexuels non consentis depuis plus de dix ans. Dans cette habitation d'Allassac, en Corrèze, tout est partie d'une gifle reçue au visage vendredi dernier dans la soirée et un appel aux gendarmes. Le lendemain, la victime a aussi confié des viols subis depuis 2007 de la part de son conjoint de 43 ans.

L'homme reconnaît les faits

Le mis en cause reconnait les faits, mais évoque une période plus récente pour leur commission. En garde à vue, il a aussi indiqué être souvent sous l'emprise de l'alcool quand cela s'est produit. Ce père a décrit une relation difficile avec sa compagne depuis la naissance de leur fille il y a 13 ans. Déféré au pôle criminel de Limoges ce mercredi, l'homme a été mis en examen pour viol aggravé. Le parquet a requis son placement en détention provisoire.

Comment est-il possible de tolérer ces faits aussi longtemps ?

Ce dossier, comme nombre de cas similaires, interpelle et soulève de nombreuses questions. Pourquoi la mère de famille n'a-t-elle jamais rien dit entre 2007 et fin 2019 ? " Une victime peut supporter, mais ça ne veut pas dire qu'elle accepte " pointe Me Isabelle Faure-Roche, avocat au barreau de Brive, spécialisée dans les violences faites aux femmes. Elle explique qu'il est " parfois très difficile pour les femmes de quitter un mari qui, à certains moments peut être gentil, et à d'autres moments être extrêmement violent. C'est d'autant plus difficile quand il y a un enfant ". Les futures conditions matérielles inquiètent, en général, les victimes. " On retrouve là une peur ancestrale : comment je vais élever mon enfant ? Est-ce que je vais avoir suffisamment d'argent ? Est-ce que je ne vais pas me retrouver dehors ? Le père va-t-il manquer à l'enfant ? Parce qu'il peut y avoir de mauvais maris mais qui sont de bons pères. Tout un ensemble de questions se pose à un moment, et les victimes ne trouvent pas de réponse dans le fait de partir ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu