Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un couple d'octogénaires roule une trentaine de kilomètres à contresens sur l'A63 entre Biarritz et Bénesse-Maremne

jeudi 15 février 2018 à 13:22 Par Hajera Mohammad, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Un couple d'octogénaires a été arrêté le 14 février à hauteur de Bénesse-Maremne dans les Landes, alors qu'il roulait à contresens sur l'A63 depuis Biarritz. C'est le troisième cas de véhicule à contresens constaté dans la région, ces trois dernières semaines.

Un couple d'octogénaires arrêté sur l'A63 à hauteur de Bénesse-Maremne le 14 février, après avoir roulé à contresens depuis Biarritz.
Un couple d'octogénaires arrêté sur l'A63 à hauteur de Bénesse-Maremne le 14 février, après avoir roulé à contresens depuis Biarritz. © Maxppp - Lionel VADAM

Mont-de-Marsan, France

On a frôlé la catastrophe ce mardi 14 février sur l'A63.  Un couple d'octogénaires a été arrêté juste avant le péage de Bénesse-Maremne dans les Landes, alors que leur voiture roulait à contre-sens depuis plusieurs minutes et sur plusieurs kilomètres. 

Une trentaine de kilomètres à contresens

Ne parvenant à payer, le conducteur, un Bayonnais, fait demi-tour au niveau du péage de Biarritz et continue de rouler jusqu'à Bénesse-Maremne, soit sur une trentaine de kilomètres. Les gendarmes de l'Escadron de Sécurité Routière (EDSR) des Pyrénées-Atlantiques sont prévenus. Ils arrivent à hauteur du véhicule mais de l'autre côté, sur l'autre voie (les gendarmes n'ont pas le droit de rouler à contre-sens, même lors d'une intervention) et font signe au chauffeur de s'arrêter, en vain. 

Pendant ce trajet, le conducteur percute tout de même deux poids-lourds, des collisions légères à chaque fois. C'est après le deuxième choc seulement qu'il s'arrête. "Il était totalement déphasé, effrayé, il ne comprenait pas ce qu'il se passe", explique le commandant René Moog, chef de l'EDSR de Pau. L'automobiliste de 83 ans est blessé au thorax. Sa femme, du même âge,souffre de la cheville. Ils ont été transportés à l'hôpital de Bayonne.

Deux procédures sont engagées, une judiciaire pour mise en danger de la vie d'autrui et l'autre administrative pour un éventuel retrait du permis de conduire.

Trois véhicules en contresens en trois semaines

Ce n'est pas le premier conducteur reperé à contresens dans la région, ces dernières semaines. Le 9 février dernier, un homme de 84 ans avait emprunté l'A65 dans le mauvais sens et il avait continué sur 10 kilomètres entre Aire-sur-l'Adour et Saint-Gein, dans les Landes. Le 27 janvier également, une voiture a fait plus de 50 kilomètres dans la mauvaise direction, sur l'A64 entre Peyrehorade et Artix dans les Pyrénées-Atlantiques.

À chaque fois, ce sont des octogénaires qui sont au volant, avec un permis valide. D'où cet appel à la vigilance lancé par les gendarmes : si vous vous retrouvez à contre-sens, n'attendez pas, regagnez immédiatement la bande d'arrêt d'urgence. Et puis, si ça ne vous est jamais arrivé mais que vous sentez que vos capacités et vos réflexes en voiture se réduisent, avec l'âge, et bien pensez à faire une remise à niveau

"Parfois, les gens sont surpris, ils n'ont pas pris conscience qu'ils s'engageaient sur une voie d'autoroute en sens inverse [...] Le but des formations c'est justement de donner des outils pour ceux n'ont pas connu tous les panneaux de signalisation, pour qu'ils puissent être au courant", explique Stéphane Le Tertre, commandant en second de l'EDSR des Landes.

Un contrôle médical obligatoire pour les seniors ?

Plusieurs associations proposent des formations et des stages. Dans les Landes, Générations Mouvement- Les Aînés ruraux organise régulièrement des sessions en collaboration avec la gendarmerie. Plusieurs seniors ont du mal à réaliser leur perte de réflexes, reconnaît Pierre Dalla-Costa, chargé de ces ateliers à l'association : "À 75 ans, 78 ans, traverser la France en voiture ou faire 1 000 km, c'est sûr que cette personne ne pourra plus le faire d'une seule traite, il faut savoir se reposer, faire la moitié du parcours, dormir à l'hôtel et repartir", explique-t-il. 

Le responsable associatif n'est pas opposé à l'idée d'instaurer un contrôle médical  à partir d'un certain âge, comme ça se fait dans plusieurs pays européens, "mais pas avant 80 ans, je pense", précise-t-il.