Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un couple d'octogénaires varois à la tête d'un site internet de montres de luxe contrefaites

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Un couple d'octogénaires a été interpellé par les gendarmes à Sainte-Maxime (Var) mercredi pour leur implication présumée dans une affaire d'escroquerie sur internet. Le couple vendait via le net des montres de marques prestigieuses contrefaites. Un commerce ultra rentable depuis au moins cinq ans.

Les gendarmes ont saisi des centaines de boites de montres de luxe
Les gendarmes ont saisi des centaines de boites de montres de luxe © Radio France - Flavien Groyer

Un couple d'octogénaires a été interpellé par les gendarmes à Sainte-Maxime ce mercredi. Ils sont soupçonnés d'avoir mis en place un site internet de vente de montres de luxe contrefaites. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont trouvé au domicile du couple des centaines de boites de montres de marques différentes (Rolex, Patek, Tudor, Omega) importées d'Asie. L'escroquerie en ligne, parfaitement montée, et maîtrisée par le couple leur a rapporté au moins 100.000 euros par an, depuis 2016. Le couple a été placé en garde à vue, puis relâché le temps de la poursuite de l'enquête.

Un couple qui vendait du rêve

À la une de leur site, des montres d'exception dont le prix dépassent plusieurs milliers d'euros pour certaines. Et pour rassurer le client, les vendeurs n'hésitent pas à utiliser le logo des marques et fournissent la garantie, signe de la conformité. C'est d'ailleurs la plainte en juin 2020 d'un acheteur trompé qui déclenche l'enquête des gendarmes de Sainte Maxime. L'acheteur s'est en effet rendu compte que son bracelet Rolex et le boitier qui le contient sont des faux. 

Les enquêteurs s'intéressent alors au cheminement et à la mise en ligne de ce commerce avec l'appui de deux gendarmes qualifiés dans les nouvelles technologie, mais aussi des douanes notamment. Car le couple, malgré son âge avancé, maîtrise parfaitement internet. Le mari et l'épouse se sont spécialisés dans la vente d'objets contrefaits acquis en Asie. 

Une entreprise familiale

Madame s'occupe plus ou moins de l'administratif quand Monsieur joue à l'horloger suisse. Les enquêteurs ont découvert également un atelier de réparation dans l'appartement du couple. Le site proposait aussi les réparations des montres achetées par le même biais ou dans des boutiques. Des réparations facturées à des tarifs exorbitants bien qu'elles soient effectuées avec là aussi des pièces contrefaites de très mauvaise qualité. "Très bon bricoleur, très débrouillard, mais pas du tout horloger le vieux monsieur" commente un connaisseur du dossier. 

En tout cas, un couple de commerçants, escrocs, avec un gros chiffre d'affaires. Les enquêteurs établissent que ces ventes depuis au moins 2016 ont permis au couple de réaliser un chiffre d'affaires d'environ 100.000 euros par an, sans rien déclarer. 

Au terme de sa garde à vue, le couple d'octogénaires a été remis en liberté le temps que l'enquête se poursuive. Les recherches vont notamment se concentrer sur le recensement des potentielles victimes, nombreuses visiblement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess