Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

TÉMOIGNAGE - Un couple subit des insultes homophobes et des crachats en faisant ses courses à Metz-Borny

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

L'association messine Couleurs Gaies indique avoir alerté le procureur après une agression homophobe fin mai à l'hypermarché Cora de Metz-Borny. Un jeune couple homosexuel a été pris à partie par un groupe, qui leur a craché dessus et proféré des insultes homophobes.

Le magasin Cora du quartier de Borny
Le magasin Cora du quartier de Borny - Google street view

Un jeune couple homosexuel a porté plainte à la police de Metz, après avoir subi des insultes homophobes , un jet de canette et des crachats alors qu'ils faisaient leurs courses à l'hypermarché Cora de Metz-Borny. 

Les faits remontent au 26 mai. "On faisait nos courses" racontent Tom et Clément*, 19 ans tous les deux. Un groupe de six jeunes se met à les suivre, dans les rayons, et jusque sur le parking de l'hypermarché : "On s'est fait suivre, on s'est pris des canettes dessus, des insultes, des crachats aussi. Avec une menace à la fin : "Ne revenez jamais à Borny'". 

"Ne revenez jamais à Borny"

Les regards, les insultes, c'est malheureusement banal : "On ne se tient jamais la main dans la rue. Les insultes, les regards, c'est courant, même en centre-ville. On n'est jamais tranquilles quand on sort. On ne peut pas se balader sans être inquiets". Mais ce qui s'est passé à l'hypermarché les a poussé, pour la première fois, à porter plainte : "A partir du moment où je me suis fait cracher dessus, je me suis dit : non, il ne faut pas en rester là".

A partir du moment où je me suis fait cracher dessus, je me suis dit : non, il ne faut pas en rester là

L'association de défense des droits LGBTQI+ Couleurs Gaies a écrit il y a quelques jours au procureur de la République pour l'alerter. Matthieu Gatipon-Bachette, le président de l'association, assure que "nous nous porterons partie civile s'il y a des auteurs identifiés et des poursuites". Sur Twitter, l'association SOS Homophobie a dénoncé un "déchaînement en haine [...] révoltant et inadmissible".

Un courrier au directeur du magasin

Couleurs Gaies a adressé ce samedi 20 juin un courrier au directeur du magasin Cora, "pour lui dire qu'il faut que son établissement garantisse la sécurité de tous ses clients. C'est inadmissible qu'en raison de son orientation sexuelle, une personne aie peur d'aller faire ses courses", dit le représentant associatif. 

*Les prénoms ont été changés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu