Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un couple réclame réparation au CHU de Limoges pour ne pas avoir dépisté une trisomie 21 lorsque la mère était enceinte

jeudi 30 mars 2017 à 18:47 Par Françoise Ravanne, France Bleu La Rochelle et France Bleu Limousin

Un couple de Charente-Maritime attaque le CHU de Limoges pour non-dépistage de la trisomie 21 pendant la grossesse de la maman. Une affaire qui remonte à 2010 mais, aujourd'hui, la famille réclame des comptes au CHU. L'affaire était examinée ce jeudi par le tribunal administratif de Limoges.

L' audience a eu lieu ce jeudi devant le Tribunal administratif de Limoges
L' audience a eu lieu ce jeudi devant le Tribunal administratif de Limoges © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

C'est en août 2010 qu'est née la petite fille atteinte de trisomie. L' enfant lourdement handicapée a aujourd'hui 7 ans et elle nécessite la présence constante de sa maman qui n'a pas pu reprendre d'activité professionnelle. Le père qui avait décroché un contrat à la CCI de Rochefort, trop secoué par le choc de la naissance n'a pas pu garder son emploi. Lors de l'audience au tribunal administratif de Limoges, le rapporteur public a décrit le quotidien de la famille, 2 séances de kinés par semaine, et de psychomotricité, une absence totale d'autonomie de la fillette.
Pourtant le premier diagnostic dressé par la clinique du Colombier à Limoges lors de la grossesse de la maman avait montré qu'il y avait un gros risque de voir le bébé atteint de trisomie 21. Le médecin avait préconisé d'autres examens effectués cette fois-ci au CHU mais le seuil de risque a alors été très fortement minimisé. Le laboratoire ne voyant pas la nécessité de faire une amniocentèse

Au tribunal, le Rapporteur public conclut à "l'extrême responsabilité du CHU"

Le couple et son avocate n'étaient pas à l'audience ce jeudi à Limoges mais le rapporteur public est allé dans leur sens. En préconisant la condamnation du CHU de Limoges, il estime qu'il y a faute caractérisée selon lui du centre hospitalier. "Ce n'est pas une erreur de calcul mais une erreur médicale", mais il revoit à la baisse les indemnités réclamées par les parents. Il demande pour la maman 50.000 euros et pour le papa 30.000 euros. Le couple réclame plus de 230.000 euros de dommages et intérêts. Le tribunal administratif rendra son jugement à la mi-avril.