Faits divers – Justice

Drame de Gréez-sur-Roc : l'hypothèse d'un crime passionnel privilégiée

Par Julien Jean, France Bleu Maine mercredi 28 septembre 2016 à 19:14 Mis à jour le mercredi 28 septembre 2016 à 19:16

Les gendarmes poursuivaient leurs investigations ce mercredi dans la maison du drame à Gréez-sur-Roc
Les gendarmes poursuivaient leurs investigations ce mercredi dans la maison du drame à Gréez-sur-Roc © Radio France - Julien Jean

Les enquêteurs penchent pour l'hypothèse d'un crime passionnel après la découverte de deux corps sans vie, mardi soir dans une petite maison du bourg de Gréez-sur-Roc, près de La Ferté-Bernard. Un homme de 57 ans aurait tué sa compagne de 46 ans, puis se serait donné la mort.

Les gendarmes poursuivent leurs investigations après la découverte ce mardi de deux corps sans vie dans une petite maison à Gréez-sur-Roc, dans l'Est de la Sarthe. Un drame conjugal qui est survenu mardi, en début de soirée. "Aux environs de 18h50, une jeune fille de 13 ans contacte la gendarmerie en indiquant que sa mère vient de lui envoyer un SMS lui disant qu'elle était séquestrée par son compagnon dans une maison à Gréez-sur-Roc", explique le procureur de la République du Mans, Fabrice Belargent. Cette alerte déclenche immédiatement l'envoi d'une patrouille qui arrive en une dizaine de minutes. "Les gendarmes ont alors constaté sur place la présence de deux corps. Celui d'un homme qui était pendu et celui d'une femme qui était en train de se consumer".

Cette femme, qui n'a pas encore été identifiée avec certitude, présentait une blessure à l'arme blanche au niveau de la carotide et des traces d'hydrocarbures ont été relevées sur le corps. Par ailleurs, plusieurs couteaux ont été retrouvés dans l'habitation par les gendarmes a indiqué le parquet.

Un homme maladivement jaloux

Très rapidement, les enquêteurs penchent pour un crime passionnel. Ce que confirme le procureur : "L'hypothèse qui a été élaborée, c'est que la femme a été tuée par son compagnon qui s'est après donné la mort". Un scénario que les autopsies, pratiquées ce jeudi à Angers, devront confirmer. Ce qui est sûr, c'est que l'homme âgé de 57 ans était réputé violent et "_maladivement jalou_x" selon Fabrice Belargent. Le couple, qui s'était rencontré en janvier dernier, se querellait très fréquemment. Quelques heures avant le drame, une dispute a d'ailleurs éclaté confie une voisine. Et elle redoutait le pire pour la femme, qui avait un fils de 27 ans et une fille de 13 ans : "Oh oui ! Parce qu'ils se disputaient souvent. Mardi vers 15h, je les ai entendus qui criaient dans la cour. Quand on a vu ça avec mon mari, on s'est dit qu'il se passait quelque chose".

Drame de Gréez-sur-Roc - Radio France
Drame de Gréez-sur-Roc © Radio France - Julien Jean

Condamné pour violences et menaces de mort en 2015

Le quinquagénaire avait été condamné à deux reprises en 2015 pour des violences et des menaces à l'encontre de ses anciennes compagnes. Il écope ainsi d'une peine de 18 mois d'emprisonnement avec sursis, puis 4 mois ferme. Mais il n'ira jamais en prison bénéficiant d'un aménagement de peine à savoir le port d'un bracelet électronique depuis mars 2016.

Deuxième drame familial en 6 ans à Gréez-sur-Roc

Cette mesure n'a en tout cas pas permis d'éviter un nouveau drame familial à Gréez-sur-Roc alors que la commune n'a pas encore totalement tourné la page de celui de 2010. Il y a six ans, un habitant avait tué son frère d'un coup de pistolet. Cela fait beaucoup pour un petit village de 350 âmes dit le maire Gérard Clément : "C'est la deuxième fois que cela nous arrive. On est un village qui se veut paisible et malheureusement, cela tombe sur nous. J'espère que ce n'est qu'un hasard parce que c'est lourd à porter. On a beaucoup de peine".