Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un couple soupçonné d'une dizaine de vols de cartes bancaires en Loire Atlantique et en Vendée

vendredi 8 juin 2018 à 17:03 Par Grégory Jullian et Martial Cure, France Bleu Loire Océan

Un couple a été présenté au parquet de Nantes ce jeudi. Il est soupçonné d'une dizaine de vols de cartes bancaires, et d'utilisation frauduleuse de celles-ci. Les faits se sont produits depuis le début de l'année en Loire-Atlantique et en Vendée.

-

Nantes

Interpellé dans l'agglomération de Rennes ce jeudi, un couple de 32 et 33 ans est soupçonné d'une dizaine de vols de cartes bancaires et de l'utilisation frauduleuse de celles-ci. Le mode opératoire était visiblement bien rôdé. A chaque fois, l'homme repéré des personnes âgées qui retirent de l'argent à un distributeur. Il relève discrètement leur code confidentiel, puis leur demande de remettre la carte dans l'appareil. A ce moment là, il s'arrange pour récupérer la carte bancaire sans que la personne ne s'en aperçoive et lui fait croire qu'elle est avalée par le distributeur. Les faits se déroulent le week-end ou le lundi, lorsque les agences bancaires sont fermées

Plus de 16 000 euros de préjudice

Le lien a été établi entre les plaintes déposées à Nantes, St Herblain, Rezé, Basse Goulaine, La Chapelle sur Erdre, Montoir de Bretagne et la Roche sur Yon, et la présence du couple sur les lieux des vols. Au domicile du couple, les policiers ont découvert et saisi des vêtements portés au moment des retraits d'argent. L'homme et la femme pourraient être jugés dès lundi en comparution immédiate. Le préjudice est estimé à plus de 16.000 euros