Faits divers – Justice

Un courtier accusé d'avoir détourné 7 millions d'euros

Par Fanny Bouvard, France Bleu Touraine dimanche 2 février 2014 à 18:35 Mis à jour le dimanche 2 février 2014 à 19:00

Soixante victimes ont déjà porté plainte.
Soixante victimes ont déjà porté plainte. © @maxppp

Un courtier indépendant de Néons-sur-Creuse dans l'Indre détournait depuis des années l'argent que lui confiaient ses clients. L'escroquerie pourrait atteindre sept millions d'euros et une soixantaine de personnes ont porté plainte dans au moins cinq départements. Plusieurs Tourangeaux témoignent.

A ce jour, plus de 60 personnes ont porté plainte contre Roland Bernard. Ce courtier indépendant de Néons-sur-Creuse dans l'Indre proposait depuis plusieurs années des contrats d'assurance-vie de la compagnie d'assurances italienne, Generali, où il était référencé. Pour être encore plus crédible il utilisait même des faux contrats avec des logos de différentes enseignes d'assurance. Le tout à des taux très avantageux, de l'ordre de 6 à 8%. Sauf que les apports des nouveaux clients servaient à financer les intérêts des anciens contrats.

Des sommes allant d'un millier à un demi-million d'euros

Des clients d'Indre-et-Loire mais aussi de l'Indre, la Vienne, le Puy-de-Dôme et même le Morbihan se plaignent d'avoir été escroqués pour des sommes allant d'un millier à un demi-million d'euros. Au total, selon les victimes, le détournement atteindrait presque sept millions d'euros.

Jean-Luc Paillet est un proche de Roland Bernard. Il a souscrit en 2000 à une assurance-vie avec son épouse pour un montant d'environ 40.000 euros . A l'époque, il ne se doutait de rien.

"Aujourd'hui, il y a des gens qui vont se retrouver dans la précarité grâce à un escroc." Jean-Luc Paillet.

Jean-Luc Paillet au micro de Jérémie Richard.

Régis Bailly est le porte-parole de l'association des victimes de Roland Bernard. Lui-même a été escroqué par le courtier avec qui il a pourtant grandi.

"Il ne forçait jamais la main des gens, et de fait, ils tombaient dans le panneau." Régis Bailly

Régis Bailly au micro de Jérémie Richard.

Generali, dont l'image, le nom et la notoriété ont été engagés dans cette affaire, réfléchit à déposer plainte contre Rolande Bernard.

La soixantaine de personnes qui a déposé plainte va se constituer en association et trouver un avocat spécialisé pour les représenter. De son côté le courtier "reconnaît les faits" et risque jusqu'à trois ans de prison, selon le procureur de Châteauroux.

Partager sur :