Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Creusois condamné six fois pour violences conjugales récidive

-
Par , , France Bleu Creuse, France Bleu

Un homme de 36 ans sera jugé à la mi-janvier à Guéret. Il est accusé de violences conjugales et séquestration sur son ex-femme. Il est en détention provisoire en attendant son procès.

Le tribunal de Guéret
Le tribunal de Guéret © Radio France - france bleu creuse

Un Creusois sera jugé le 14 janvier pour violences conjugales à Guéret. Cet homme de 36 ans est accusé de violences conjugales sur son ex-femme et séquestration, puisqu'il l'a empêchée de sortir de chez elle. Il a déjà treize condamnations sur son casier judiciaire, dont six pour violences conjugales. Il a déjà été condamné trois fois pour des violences sur cette même victime.

Cet homme de 36 ans est sorti de prison au mois de juillet et avait l'interdiction de rentrer en contact avec son ex-compagne. Malgré cette interdiction, il s'est introduit chez elle, de nuit, quelques jours avant Noël avant de se montrer menaçant. Il renverse alors une table basse, serre les poings devant elle et devant sa fille, lui arrache son portable, lui attrape l'épaule et l'empêche de sortir en lui barrant la route.

Derrière les barreaux en attendant son procès

En comparution immédiate lundi après-midi, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense. Il a évoqué des sentiments forts pour la victime, qui l’appellerait pour qu'il lui rende des petits services, comme réparer sa voiture ou son sèche-linge, ou garder un enfant.

Il assure que la femme "joue de ses sentiments" et ne semble pas conscient de la gravité des faits qui lui sont reprochés. "Je ne pense pas mériter une incarcération directe." En attendant son procès, le trentenaire est en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess