Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Un cuisiniste girondin soupçonné d'escroquerie

lundi 28 janvier 2019 à 4:04 Par Laurine Benjebria et Anne Bertrand, France Bleu Gironde, France Bleu et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un cuisiniste girondin fait l'objet de plusieurs plaintes l'accusant d'escroquerie. Une trentaine de clients habitant dans différents départements français attendent toujours la livraison de leur cuisine ou salle de bain alors qu'ils ont versé plusieurs milliers d'euros d’acompte.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Roobaert Mireille

Gironde, France

Un cuisiniste originaire de Gironde est soupçonné d'escroquerie, c'est ce que révèle France Bleu Haute-Normandie. Une trentaine de plaintes venues de toute la France a été enregistrée par un avocat, Me Franck Dupouy. Alors qu'ils ont livré plusieurs milliers d'euros d'acompte, les clients attendent toujours la livraison de leur cuisine ou salle de bain. L'entreprise, dont la liquidation judiciaire date du 16 janvier, est bien implantée en Gironde. La société Vinatti avait plusieurs magasins à Mérignac ou encore Biganos. 

La société Vinatti écumait les Foires Expos de Bordeaux, Paris ou encore Rouen. Le Parc Expo de Rouen se dit d'ailleurs étonné et navré de cette affaire, assurant que Vinatti avait payé sans problème son emplacement à la Foire et disposait d'un extrait Kbis, justifiant son inscription au registre de commerce.

"On s'est fait avoir ! Nous avons signé avec un très gros acompte de 40% du montant de la cuisine... 5.200 euros", Marie

Plusieurs victimes habitent la Seine-Maritime. C'est le cas notamment de Jocelyne et Christine, originaires du Mesnil Esnard, dans l'agglomération rouennaise. Ils ont acheté l'an dernier une cuisine Vinatti qu'ils ne verront pourtant jamais. Ils y ont laissé 11.500 euros dans cette affaire.

A la mi janvier, ces clients apprennent la liquidation judiciaire de la société et s'empressent d'enregistrer des plaintes. Selon leur avocat, Me Dupouy, l'escroquerie semble caractérisée. "Mes clients ont été démarchés par une société proche de l'environnement familial des dirigeants et qui immédiatement après la liquidation, entend récupérer les dossiers comme par hasard, c'est cousu de fil blanc" rajoute Me Dupouy.