Faits divers – Justice

Un an de prison avec sursis pour le président de l'association Pau Ethiques vélo

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn lundi 19 juin 2017 à 19:35

Les locaux de l'association, fermé sur décision de justice en mai 2016
Les locaux de l'association, fermé sur décision de justice en mai 2016 © Radio France - Daniel Corsand

Le président de l'association Pau Ethiques vélo a été condamné ce lundi à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Pau. En mai 2016, la police avait découvert 250 vélos supposés volés pour certains dans les locaux de l'association qui faisait du rachat/vente/réparation.

L'an dernier, 142 vélos avaient pu être restitués à leurs propriétaires, via une page facebook spécialement créée par la gendarmerie. Le président de l'association devait lui répondre ce lundi de recel de vol pour une trentaine de vélos.

Cet homme de 62 ans s'est présenté comme un passionné de vélo et d'écologie. Mais pas passionné par la comptabilité visiblement, puisque le registre du magasin ne mentionne que 27 ventes entre janvier 2015 et avril 2016, pour un peu plus de 3000 euros. Avec 900 euros de charge mensuelle pour les locaux de l'association, rue Mirassou, près du foirail, cela semble peu plausible.

Des adolescents vendaient plusieurs vélos dans la même journée

Il y a aussi ces deux témoins qui ont vu des jeunes vendre plusieurs vélos dans la même journée. L'un d'eux a d'ailleurs été condamné à 3 mois de prison ferme, il n'était pas présent à l'audience. "Ces témoins m'en veulent personnellement" assure le président de l'association. L'absence de factures? "on ne m'en a pas demandé". Il ne vérifiait pas non plus l'identité du vendeur, "je regardais, s'il avait l'air mineur, je refusais". Le parquet a fait ses calculs : vu les prix affichés sur plus de 200 annonces publiées sur le bon coin, il aurait vendu pour 30 000 euros de pièces et de vélos. Lui assure en larmes que son ex-femme est partie avec l'argent, et les enfants, et qu'il n'a aujourd'hui plus rien.

Il a donc été condamné à un an de prison avec sursis, il a aussi interdiction de gérer une entreprise et d'exercer une activité de vente/réparation de vélos pendant 5 ans. La boutique Pau Ethiques va également fermer pendant 5 ans. Les deux prévenus devront aussi verser au total plus de 2500 euros de dommages et intérêts aux victimes.