Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un an de prison dont six mois ferme pour l'agresseur du maire de St Philippe d'Aiguille en Gironde

-
Par , , France Bleu Gironde

Un homme de 26 ans a été condamné à un an de prison dont six mois ferme ce vendredi par le tribunal de Libourne pour avoir frappé le maire de St Philippe d'Aiguille, le 4 août dernier. Il a expliqué ne pas se souvenir de la scène et avoir trop bu ce soir-là.

Le maire de Saint-Philippe-d'Aiguille, Philippe Bécheau, et son avocat, Maître Olivier Roquain, à la sortie du tribunal de Libourne le 14 août 2020.
Le maire de Saint-Philippe-d'Aiguille, Philippe Bécheau, et son avocat, Maître Olivier Roquain, à la sortie du tribunal de Libourne le 14 août 2020. © Radio France - Solène de Larquier

Un an de prison dont six mois de prison ferme pour l'agresseur du maire de Saint-Philippe-d'Aiguille. C'est moins que les réquisitions de la vice-procureur de la République (Mme Sylvie Guedes avait requis 18 mois de prison dont cinq avec sursis et mandat de dépôt). Le jeune homme de 26 ans, présenté comme un "saisonnier viticole actuellement sans emploi", était jugé vendredi 14 août en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Libourne. Il devra verser 4 000 euros d'indemnité à Philippe Bécheau, au titre des préjudices physique et moral. Le prévenu devra également suivre des soins, prouver qu'il cherche du travail et a l'interdiction de se rendre à Saint-Philippe-d'Aiguille ou d'entrer en contact avec le maire. Jason A. est condamné pour avoir frappé le maire venu demander un peu de calme, à un petit groupe réuni sur la place du village, le 4 août dernier.

D'importants moyens déployés par la gendarmerie

Jason A., qui réside sur l'aire des gens du voyage de Sainte-Magne-de-Castillon ne s'est rendu qu'au bout de quatre jours, après l'arrestation d'une autre personne par les gendarmes. Car les enquêteurs n'avaient que très peu d'éléments pour identifier le suspect, les faits ayant eu lieu dans la pénombre. La gendarmerie a déployé des moyens techniques et scientifiques pour identifier l'ADN présent sur un verre jeté au visage du maire le soir de l'agression. C'est un mineur de 16 ans qui est arrêté le mardi 11 août, avant d'être mis hors de cause. Le même jour, Jason A. se rend et est placé en garde à vue.

Pas d'excuses, ni de regret

Pourquoi avoir roué de coups, le maire, ce soir-là ? A la barre, l'agresseur ne n'explique pas. Il raconte le contexte : son fils de 7 ans malade, sa femme qui venait de le quitter. Ses amis lui proposent d'aller jouer à la pétanque pour aller se changer les idées. Il y va. Et boit beaucoup. Puis la soirée dégénère. 

Philippe Bécheau raconte pour sa part qu'il est venu demander à un groupe de baisser la musique. Ce qui est fait. Mais que le ton monte de suite. Le maire de St Philippe d'Aiguille tente alors de partir. Il tombe. C'est là que le jeune homme le roue de coups. Un déferlement de violences alors qu'un autre jeune du groupe tente de l'arrêter. Bilan : dix jours d'interruption de travail. Mais surtout il se dit "anéanti". "Comment peut-on ne plus réussir à vivre ensemble dans cette société ?". A l'issue de l'audience, le maire s'est dit entendu par la justice mais regrette l'absence d'excuses. "233 édiles agressés cette année. Aujourd'hui, ici, on a traité les conséquences de cette violence. Il faut traiter les causes" dit-il. Le maire sort finalement escorté à l'arrière du tribunal tandis que le prévenu est applaudi devant par ses proches.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess