Faits divers – Justice

Un an de prison ferme pour le conducteur qui avait tué quatre jeunes à Creutzwald en 2013

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord mardi 13 décembre 2016 à 17:10

Le lieu de l'accident, à l'angle des Boulevards Rabelais et Montaigne
Le lieu de l'accident, à l'angle des Boulevards Rabelais et Montaigne © Radio France - Vianney Smiarowski

Le tribunal correctionnel de Metz a condamné mardi à deux ans de prison, dont un avec sursis, l'un des conducteurs impliqués dans la terrible collision qui avait causé la mort de quatre jeunes, à Creutzwald, le 11 octobre 2013. L'autre conducteur prévenu dans cette affaire a été relaxé.

L'accident survenu le 11 octobre 2013 dans le quartier du Garang avait plongé la ville de Creutzwald dans la consternation. Quatre jeunes, alors âgés de 19 à 20 ans, y avaient laissé leur vie. Trois ans après, la justice a enfin rendu sa décision.

Après le procès qui s'est tenu le 8 novembre dernier devant le tribunal correctionnel de Metz, l'un des conducteurs, Omer Karaman, qui avait violemment percuté une Clio avec son 4x4, a été condamné mardi 13 décembre à un an de prison ferme, et un an avec sursis. Il s'est également vu retirer son permis de conduire et a l'interdiction de le passer durant un an. L'autre prévenu, conducteur de la Clio impliquée dans la collision, Jordan Hoffman, a en revanche été relaxé. Aucun des prévenus n'était présent au moment du jugement.

Refus de priorité et vitesse excessive

L'enquête avait établi que le conducteur de la Clio, dans laquelle s'étaient entassés six jeunes, dont les quatre victimes, avait grillé une priorité. C'est alors que le 4x4 l'a violemment percuté. Mais difficile d’établir précisément à quelles vitesses roulaient les deux voitures au moment du choc qui a propulsé la Clio 17 mètres plus loin, sur le toit. Lors de l'audience, le parquet avait requis des peines de quatre ans ferme, dont deux avec sursis, pour Omer Karaman, et dix-huit mois avec sursis pour Jordan Hoffman.

C'est très peu parce qu'il y a quand même quatre morts, quatre familles qui sont dans le désespoir [...] Je suis restée forte, courageuse, pour mon fils, et surtout pour mes autres enfants qui sont dans le même état que moi. Ils n'auront pas d'autre choix que de se contenter de cette peine. Et après, nous allons essayer de faire notre deuil, mais ce n'est pas facile... Corine Walker, mère de Jérémy Lampin, l'une des victimes de l'accident