Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Loire : un an de prison ferme pour l'agresseur du maire de Saint-Alban-les-Eaux

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

L'auteur de l'agression du maire de Saint-Alban-les-Eaux dans la Loire a été condamné ce mercredi soir par le tribunal de Roanne. Il avait donné un coup de poing à l'élu lors d'une altercation le 15 août dernier.

Pierre Devedeux, maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire).
Pierre Devedeux, maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire). © Radio France - Sebastien Baer

Roanne, France

L'audience aura duré cinq heures. De longs débats qui portaient en grande partie sur la personnalité et le passé du prévenu. L'homme de trente ans n'a pas d'emploi, peu de formation et un casier judiciaire bien rempli

Des relations compliqués avec les Saint-Albanais 

Depuis son installation à Saint-Alban les Eaux, il y a un an, il a déjà fait parler de lui pour une altercation avec un voisin. Pour cette affaire, dont l'enquête est en cours, mais aussi l'agression du maire, le prévenu nie en bloc : "Je ne suis pas un fou qui tape sur tout le monde" dit-il les larmes aux yeux depuis son box. Pour lui il s'agit d'un complot

Lors des fêtes de la 15 août, l'homme avait foncé en voiture sur une barrière avant d'être pris à partie par une trentaine de riverains. Dans l'altercation, il avait donné un coup de poing au maire de la commune, Pierre Devedeux, qui s'était retrouvé au sol.

Interdiction de revenir à Saint-Alban-les-Eaux pendant un an

En plus de la peine de prison, le tribunal a condamné l'agresseur à une interdiction de séjour à Saint-Alban-les-Eaux pour une durée d'un an. Pour le maire, c'est un soulagement. Il se dit "rassuré pour les Saint-Albanais", aujourd'hui tout ce qu'il souhaite "c'est de tourner la page". 

Pour son avocat, ce procès est symptomatique du climat tendu que subissent les élus locaux "Quand les administré deviennent violents il faut une réaction judiciaire à la hauteur". 

Choix de la station

France Bleu