Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an de prison ferme requis contre un garagiste de Cognac pour une escroquerie aux voitures d'occasion

-
Par , France Bleu La Rochelle

Ils lui avaient fait confiance pour vendre leur voiture d'occasion, mais n'ont jamais été payés. Une bonne partie des 60 victimes présumées ont défilé à la barre du tribunal correctionnel d'Angoulême pour l'affaire Cognac Automobiles. L'ancien gérant de 51 ans sera fixé sur son sort le 21 août.

Le garagiste de Cognac assurait aux particuliers qu'ils trouveraient avec lui un meilleur prix pour leurs voitures à vendre.
Le garagiste de Cognac assurait aux particuliers qu'ils trouveraient avec lui un meilleur prix pour leurs voitures à vendre. © Maxppp - Pierre HECKLER

Angoulême - France

L'affaire Cognac Automobiles était jugée mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel d'Angoulême. A la barre, un homme de 51 ans, l'ancien gérant de la société Cognac Automobiles aujourd'hui disparu. L'homme était jugé pour abus de confiance, abus de biens sociaux et banqueroute. En tout une soixantaine de victimes se sont portés partie civile. Des particuliers qui avaient fait confiance à cette entreprise pour vendre leur voiture d'occasion, dont ils n'ont jamais reçu le paiement complet.

Des victimes présumées nombreuses hier à garnir la salle d'audience. Comme Francis Soulaneix qui s'estime victime d'une tromperie en bonne et due forme : "J'ai mis une annonce sur le bon coin, raconte ce particulier. Le gérant de Cognac Automobiles m'a dit que j'aurais une meilleure offre en passant par lui. Je suis resté plus d'une heure au téléphone avec lui, et je me suis laissé convaincre. Et en fin de compte, il ne voulait pas me payer." Faute de pouvoir contacter Cognac Automobiles, Francis Soulaneix explique avoir découvert la vente par l'intermédiaire du client : "il avait retrouvé une facture dans la boîte à gants, et il me contactait pour récupérer la deuxième clé."

Pas de volonté de nuire, assure l'ancien garagiste

Ce client dit ne pas avoir été totalement réglé du montant lié à la vente de son véhicule. A l'audience, la procureure a requis à l'encontre du gérant une peine de trois ans de prison dont deux ans avec sursis, et une interdiction de gérer une entreprise pendant cinq ans. Des réquisitions beaucoup trop lourdes selon Philippe Geny-Santoni, l'avocat du prévenu qui regrette la dimension médiatique donnée à cette affaire. Selon lui, le garagiste n'avait pas la volonté de nuire aux clients : "Ces comportements ne devraient pas relever de la juridiction pénale, assure Maître Geny-Santoni. C'est un homme qui a toujours travaillé, qui a tout fait pour maintenir à flot sa société, précisément pour ne pas trahir la confiance placée en lui."

Peine perdue, Cognac Automobiles est désormais placée en liquidation judiciaire. Le tribunal correctionnel d'Angoulême a mis son jugement en délibéré au 21 août.