Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an de prison pour l'automobiliste creusois qui a tué Michel Mathivat

jeudi 5 avril 2018 à 13:55 Par Audrey Tison, France Bleu Creuse

Le tribunal correctionnel de Guéret condamne le conducteur de 34 ans qui avait percuté un motard en juin dernier entre Ahun et Lavaveix. La victime est morte, Michel Mathivat était premier adjoint au maire de Gouzon.

Le tribunal correctionnel avait examiné l'affaire en février, et a rendu son jugement ce jeudi.
Le tribunal correctionnel avait examiné l'affaire en février, et a rendu son jugement ce jeudi. © Radio France - Sophie Peretti

Moutier-d'Ahun, France

Un Creusois de 34 ans condamné à un an de prison ferme et deux ans avec sursis pour homicide involontaire et délit de fuite, une peine conforme à ce que réclamait le parquet. Son permis de conduire est par ailleurs annulé. En juin dernier, il avait renversé un motard sur la route entre Ahun et Lavaveix-les-mines, Michel Mathivat premier adjoint au maire de Gouzon est mort. Le jugement a été rendu ce jeudi matin par le tribunal correctionnel de Guéret, un mois et demie après la tenue du procès.

C'est une peine juste, à la hauteur de la gravité des faits", selon Maitre Nouguès, avocate de la famille de la victime

Un an de prison ferme c'est une peine assez lourde. Le juge n'a pas été convaincu par les explications d'Alexandre lors de l'audience, le conducteur affirme alors qu'il ne s'est pas rendu compte qu'il avait renversé un motard, il a cru qu'il avait juste tapé le rétroviseur, c'est pour cela qu'il ne s'était pas arrêté ce 25 juin 2017.

J'ai eu une attitude lâche", avoue le jeune conducteur à la barre

Le lendemain de l'accident, c'est sa mère qui s'est présentée à la gendarmerie pour se dénoncer, elle veut protéger son fils, sa version ne tient pas longtemps. Les gendarmes interpellent Alexandre. Le jeune homme se montre incrédule, et affirme ne pas avoir commis d'infraction à la circulation. Une expertise dira le contraire : l'impact aurait eu lieu dans un virage, sur la voie de gauche.. La partie civile dénonce  par ailleurs un "stratagème", le jeune homme a peut-être fui pour gagner du temps, peut-être avait-il bu de l'alcool ? Rien ne le prouve. Mais le juge estime qu'Alexandre est bien le seul responsable de la mort de Michel Mathivat. L'automobiliste devra indemniser la famille, plus de 90.000 euros pour le préjudice.