Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Disparition de Lucas Tronche

Un an de prison ferme pour le corbeau de l'affaire Lucas Tronche

lundi 30 octobre 2017 à 14:45 Par Philippe Thomain, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné ce lundi à un an de prison ferme Simon Robbes, le corbeau de l'affaire Lucas Tronche. Cet homme avait envoyé 11 lettres aux parents de Lucas, disparu de Bagnols-sur-Cèze (Gard) en mars 2015.

Simon Robbes lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Nîmes le mercredi 18 octobre 2017
Simon Robbes lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Nîmes le mercredi 18 octobre 2017 © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Un an de prison ferme plus un an de prison avec sursis, le tribunal correctionnel de Nîmes n'a qu'à moitié suivi le procureur de la République qui avait requis deux années d'emprisonnement à l 'encontre de Simon Robbes. L'homme avait envoyé 11 lettres aux parents de Lucas Tronche, l'adolescent disparu de Bagnols-sur-Cèze en mars 2015.

Onze lettres anonymes

Des courriers qui au début se voulaient plutôt bienveillants : Lucas est vivant et va bien, écrivait-il en substance. Mais, au fil du temps, les lettres avaient changé de ton : elles mettaient en doute la qualité de l'enquête, reprochaient le côté trop spectaculaire des recherches et laissaient même entendre queLucas refusait de revoir ses parents.

Outre cette peine de prison, Simon Robbes est condamné à une obligation de soins ainsi qu'à l'euro symbolique de dommages et intérêts pour les parents de Lucas. De plus, il a interdiction d'entrer en relation avec les victimes.