Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an de prison pour un Guérétois qui avait frappé des policiers

mardi 26 juin 2018 à 9:12 Par Sophie Peretti et Fabien Arnet, France Bleu Creuse

Un Guérétois a été condamné par le tribunal correctionnel à deux ans de prison dont un an ferme pour avoir frappé des policiers lors de son arrestation. L'interpellation, d'une rare violence, a duré une vingtaine de minutes. Les quatre policiers ont tous bénéficié de cinq jours d'ITT.

L'homme a été condamné à deux ans de prison dont un an ferme
L'homme a été condamné à deux ans de prison dont un an ferme © Radio France - Sophie Peretti

Guéret, France

Le tribunal correctionnel de Guéret a condamné à deux ans de prison dont un an ferme un Guérétois. Les faits remontent au 1er juin dernier, dans un bar du centre ville. Quatre policiers viennent interpeller cet homme qui aurait proféré des menaces de morts. Mais il ne se laisse pas faire. L'homme cogne sur les policiers, avec les points, les pieds, la tête.

Une interpellation d'une rare violence

La scène va durer une vingtaine de minutes. Le commandant Eric Thibord, adjoint au directeur départemental de la sécurité publique ,parle "de l'interpellation la plus difficile de ces dernières années". L'homme est incontrôlable, il tape sur tout ce qui bouge, du sang gicle ! Les quatre policiers qui sont intervenus ont tous bénéficié de cinq jours d'ITT.

Un an de prison ferme

La substitut du procuteur requiert quatre ans de prison dont deux avec sursis. L'avocate du prévenu plaide la relaxe pour cause de démence et regrette qu'on ait refusé sa demande d'expertise psychiatrique. Au final, le tribunal a condamné le Guérétois à deux ans de prison dont un an ferme.