Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Un déchaînement de violence", "un tabassage" : un Lavallois de 19 ans condamné pour des violences conjugales

-
Par , France Bleu Mayenne

Un Lavallois de 19 ans a été condamné ce vendredi à huit mois de prison dont deux mois ferme par le tribunal de Laval pour des violences contre son ancienne petite amie.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Maxppp

Laval, France

Huit mois de prison dont deux mois ferme, c'est la peine prononcée ce vendredi par le tribunal de Laval contre un jeune Lavallois de 19 ans. Le 6 juillet dernier, il a littéralement rouer de coups sa compagne de 18 ans devant chez eux à Laval. La victime a eu quatre jours d'ITT, interruption temporaire de travail.

"Un déchaînement de violence" après une dispute

Coups de pieds, de poings, dans le dos, dans la tête, "un déchaînement de violence" après une dispute, "un tabassage en règle" décrit la présidente du tribunal. La victime s'en sort avec un coquard et des hématomes. Quelques jours plus tôt, le prévenu l'avait déjà frappée, des coups aux bras et au visage. "Je lui ai pardonné comme d'habitude" raconte la victime aux policiers, car il y a eu d'autres épisodes de violences. Le jeune homme lui avait tiré déjà les cheveux et l'avait poussée. 

Il faut "une épée de Damoclès au dessus de votre tête"

Cette fois, la sœur du jeune homme est présente, c'est elle qui appelle la police. En garde à vue il explique "qu'il va présenter des excuses à sa copine", "lui payer un restaurant". Les deux jeunes se sont revus depuis, ils sont encore en contact. "Si votre amie ne prend pas la précaution de vous quitter et de se protéger, c'est à la justice de le faire, et de protéger toutes les autres" estime la Procureure de la République, il faut dit-elle, "une épée de Damoclès au dessus de votre tête".

Le tribunal condamne donc le Lavallois à huit mois de prison dont six mois de sursis et deux mois ferme, mais sa peine va sans doute être aménagée. Il est également condamné à une obligation de soins et une interdiction d'entrer en contact avec son ex copine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu