Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un déménagement sauvage suscite la colère dans le centre-ville de Nîmes

lundi 31 juillet 2017 à 18:43 Par Philippe Thomain, France Bleu Gard Lozère

Prise par le temps, cette locataire a tout simplement mis au pied de son immeuble, rue de la Madeleine, à Nîmes, tout ce qu'elle ne souhaitait pas déménager : vieux canapé, vieux frigo, vieux vêtements, peluches... c'est la ville qui ensuite a tout nettoyé en début d'après-midi.

Rue de la Madeleine, Nîmes, dimanche en fin de matinée
Rue de la Madeleine, Nîmes, dimanche en fin de matinée -

Nîmes, France

A Nîmes, dimanche matin, la rue de la Madeleine avait une triste mine. Une locataire en partance avait mis au pied de l'immeuble tout ce qu'elle ne déménageait pas. Était entassé sur le trottoir tout le rebut d'un appartement occupé depuis plusieurs années : de vieux meubles comme d'anciens vêtements ou les jouets d'un enfant qui avait grandi.

Cette jeune femme explique qu'une entreprise spécialisée devait chercher tout ce fatras. Un premier rendez-vous était pris pour le dimanche 23 juillet, elle n'est pas venue ; un second rendez-vous était fixé pour ce dimanche 30 juillet, elle n'est pas venue. Aussi, avec des amis, elle a tout mis sur le trottoir dimanche matin, cette entreprise devant venir dans l'après-midi. Et elle n'est jamais venue.

Une riveraine, choquée de ces rebuts sur le trottoir, a prévenu la ville, qui a ordonné le nettoyage, et dimanche après-midi la situation était redevenue normale, plus aucune trace ne subsistait.

Ce lundi matin, cette jeune femme était déboussolée, désemparée, elle comprenait ce que ce geste pouvait lui coûter cher, mais elle se disait coincée par cette entreprise qui n'était pas venue alors qu'elle-même devait rendre l'appartement vide lundi matin.

La ville de Nîmes, dans cette journée de lundi, disait prendre toutes les informations pour voir si une action était envisageable contre cette locataire, l'intervention d'une équipe de nettoyage un dimanche après-midi n'étant pas gratuite.

Dimanche en milieu d'après-midi, après le passage de la société de nettoyage Océan, en contrat avec la ville de Nîmes - Aucun(e)
Dimanche en milieu d'après-midi, après le passage de la société de nettoyage Océan, en contrat avec la ville de Nîmes -