Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Un député LREM demande à Emmanuel Besnier, le patron de Lactalis, de s'expliquer devant les Français

vendredi 9 novembre 2018 à 18:06 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

Grégory Besson-Moreau, le rapporteur de la commission d'enquête parlementaire de l'affaire du lait contaminé, trouve l'industriel mayennais beaucoup trop discret dans une période pourtant critique pour lui.

Grégory Besson-Moreau député LREM de l'Aube
Grégory Besson-Moreau député LREM de l'Aube - capture d'écran

Craon, France

Trop discret, beaucoup trop discret, le Pdg de l'entreprise mayennaise Lactalis car ça fait des mois qu'il est dans la tourmente. Des révélations, des rebondissements, des enquêtes administratives et judiciaires et un lien rompu ou presque avec les consommateurs. 

Et Emmanuel Besnier ne dit rien. Ce n'est pas comme ça que Lactalis renouera la confiance estime Grégory Besson-Moreau, le député En Marche de l'Aube,  rapporteur de la commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée Nationale : "je prends aujourd'hui ce qui se passe avec la totalité des industriels en France, de l'automobile, de l'énergie par exemple. Quand il y a un problème, ils prennent les devants dans les médias et expliquent ce qui s'est passé. Le problème avec Lactalis c'est qu'il n'y a pas eu de lien de confiance entre le groupe et les consommateurs français. Lactalis nourrit quand même nos enfants." 

"J'en appelle à Emmanuel Besnier de venir s'expliquer devant les Français, continue donc le parlementaire, pour nous dire ce qu'il va faire pour les rassurer, pour expliquer sa stratégie pour avoir des usines correctement tenues, pour, tout simplement, respecter les règles du jeu qui sont celles de la loi". 

De nouvelles révélations cette semaine

Sur l'affaire Lactalis, deux journaux ont révélé, cette semaine que des dizaines de contrôles positifs à la salmonelle, dans l'environnement du site de Craon, avaient été effectués, bien avant la crise que l'on connait. Or, à l'époque, il n'y avait pas de réglementation pour imposer au groupe de communiquer ces analyses. Deux textes législatifs vont changer ça promet le député de l'Aube : "dans le passé, il n'y avait pas d'obligation pour les industriels de diffuser leurs autocontrôles. Dans la loi Egalim, nous avons déjà fait un premier pas avec l'obligation de les diffuser. Et dans ma proposition de loi, au premier semestre 2019, ils seront obligés de travailler sur l'environnement du site et sur les produits finis, de l'entrée de l'usine à ce qui arrive dans les étals. Nous, législateurs, nous sommes là pour tenter de recréer un lien de confiance"