Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un déséquilibré sème la panique dans un institut médico-éducatif à Flavigny

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Ce vendredi matin un individu a pénétré dans l'hôpital de jour de Flavigny en criant "Allah akbar". Il a été interpellé vers midi trente à Nancy et placé en garde-à-vue pour apologie du terrorisme.

Une trentaine de gendarmes est sur place, à l'Office d'hygiène sociale de Flavigny, pour rechercher l'homme, qualifié de déséquilibré.
Une trentaine de gendarmes est sur place, à l'Office d'hygiène sociale de Flavigny, pour rechercher l'homme, qualifié de déséquilibré. © Maxppp - Sebastien JARRY

Flavigny-sur-Moselle, France

Le personnel de l'OHS, l'Office d'hygiène sociale de Flavigny en panique ce matin. Peu après 10 heures un homme, vêtu de noir, est entré dans l'établissement pour jeunes handicapés en criant "Allah Akbar".

Une fois les gendarmes sur place, l'individu avait déjà quitté l'institut médico-éducatif. Ni porteur d'armes, ni menaçant, les gendarmes ont donc écarté la piste terroriste. A midi, le confinement du personnel a été levé. Le travail a repris pour les employés de l'établissement.

Apologie du terrorisme

Identifié par les forces de l'ordre, l'individu est bien connu du personnel de l'OHS. En effet, il a fréquenté l'établissement en tant que patient. En revanche, son casier judiciaire est vierge.

Une trentaine de gendarmes a été mobilisée, ainsi qu'un hélicoptère pour retrouver ce jeune Lorrain de 18 ans. Il a été interpellé à 12h30 à Nancy et placé en garde à vue pour apologie du terrorisme.