Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un détenu condamné pour terrorisme agresse deux surveillants au Havre

Un détenu condamné pour terrorisme a agressé 2 surveillants ce jeudi matin à la prison du Havre. L'homme, âgé de 25 ans, s'en est d'abord pris à une femme, puis à son collègue masculin. Les surveillants ont exercé leur droit de retrait.

Les surveillants s'étaient mobilisés il y a un an pour réclamer plus de moyens (photos d'archives)
Les surveillants s'étaient mobilisés il y a un an pour réclamer plus de moyens (photos d'archives) © Radio France - Amelie Bonte

Le Havre, France

Un détenu condamné pour terrorisme a agressé deux surveillants ce jeudi matin à la prison du Havre. L'homme, âgé de 25 ans, s'en est d'abord pris à une femme, puis à son collègue masculin. Il les a frappés aux bras et aux jambes  à coups de barres de fer et de morceaux de verre.  L'agression s'est produite à 7h ce jeudi matin alors que les agents pénitentiaires ouvraient la porte de la cellule. Le détenu s'en est pris d'abord à la femme avec un pied de table arraché du sol.  Son collègue s'est interposé, lui aussi s'est fait agresser avec la barre de fer et des morceaux de verre.  Il a été coupé au niveau du pouce de la main droite.  

Les deux agents pénitentiaires sont sous le choc

Les deux agents ont été transportés aux urgences de l'hôpital du Havre, leurs jours ne sont pas en danger. Ils en sont ressortis dans le courant de l'après midi mais sont très choqués selon une source syndicale. Toujours selon une source syndicale, la femme a eu la vie sauve grâce à son collègue :  "Toute seule, elle y passait" affirme cet agent pénitentiaire.

Le détenu a crié "Allah Akhbar" 

Le détenu n'a cessé de crier Allah Akhbar, tout au long de l'agression.  En 2017, le jeune homme a  été condamné, à son retour de Syie, à 7 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste. Une enquête est ouverte. Le parquet de Paris s'est saisi du dossier sans toutefois attribuer une qualification terroriste à ces violences.

Un détenu instable et en rupture familiale

Incarcéré depuis 2 ans au Havre, ce détenu n'avait jamais jusqu'alors fait parler de lui.  Il est très isolé au sein de la prison : il ne reçoit aucune visite et ne pratique aucune activité mis à part du sport Le jeune homme a un parcours chaotique. Maltraitance dans l'enfance, vols et violences à l'adolescence :  il ressort, des premiers éléments de l'enquête, que l'agression est avant tout le geste d'un détenu instable et en rupture familiale.  

Mouvement des surveillants havrais

En réponse à cette agression, les surveillants havrais ont décidé une journée morte. Sans parloir, ni entrée ou sortie de l'établissement.  Depuis leur mouvement de grève il y a un an et demi, les agents pénitentiaires réclament toujours des gilets portes lames et des déplacements menottés pour les détenus violents. Ils demandent aussi le transfert du détenu dans un établissement adapté à l'issue de sa garde à vue.