Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un détenu de la prison de Béziers tente d'agresser sexuellement une surveillante

dimanche 26 mars 2017 à 21:16 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault et France Bleu

Un détenu de la prison de Béziers a tenté d'embrasser à plusieurs reprises une surveillante stagiaire ce dimanche après la promenade. Un homme transféré dans l'Hérault de la prison de Rodez pour les mêmes faits. Les syndicats dénoncent un manque d'information.

La prison du Gasquinoy à Béziers
La prison du Gasquinoy à Béziers © Maxppp - Michael Esdourrubailh

Béziers, France

Une surveillante stagiaire d'une vingtaine d'années a été victime d'une tentative d'agression sexuelle ce dimanche midi de la part d'un détenu de la prison du Gasquinoy à Béziers. L'homme a essayé à de nombreuses reprises d'embrasser la jeune femme lors du retour dans sa cellule après la promenade.

Il a fallu l'intervention de deux collègues pour contrôler le détenu. La jeune surveillante a porté plainte et le détenu a été placé en quartier disciplinaire.

L'homme, transféré de la prison de Rodez depuis quelques jours, a récidivé. En effet, il avait déjà tenté d'agresser sexuellement une surveillante.

Ras-le-bol des surveillants

"Nous n'étions pas au courant". Karim Terki tombe des nues. Le délégué CGT pénitentiaire à Béziers dénonce le manque de transparence et d'information sur le dossier du détenu. "On aurait dû le placer dans une aile où il n'y a pas de personnels féminins et où la surveillance est renforcée", détaille Karim Terki. "Ces choses-là ne doivent pas arriver" ajoute-t-il.

"La direction devra expliquer pourquoi il y a un manque d'information sur le détenu" - Karim Terki

Débrayage lundi matin

En signe de solidarité avec leur collègue, les surveillants de la prison de Béziers vont débrayer ce lundi matin. "Nous commencerons à travailler avec un quart d'heure de retard", précise Karim Terki.