Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Indre : un détenu de la prison de Saint-Maur soupçonné de préparer un attentat

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Un détenu incarcéré à la maison centrale de Saint-Maur a été mis en examen, vendredi 26 juillet. Il est soupçonné d'avoir participé à la préparation d'une attaque terroriste sur le sol français.

Un détenu de la maison centrale de Saint-Maur a été mis en examen
Un détenu de la maison centrale de Saint-Maur a été mis en examen © Maxppp - PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Châteauroux, France

Un détenu de la maison centrale de Saint-Maur a été placé en garde à vue puis mis en examen vendredi 26 juillet, pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a appris l'AFP de sources concordantes, confirmant une information de nos confrères du Parisien. Cet homme est soupçonné d'avoir participé à l'élaboration et la préparation d'un projet d'attaque terroriste sur le sol français

L'un des mis en examen déjà condamné pour un séjour en Syrie

Deux autres personnes ont été mises en examen et écrouées, notamment un autre détenu, incarcéré à la prison de Châteaudun, dans l'Eure-et-Loir. Les trois hommes sont âgés de 27, 31 et 42 ans. Selon l'AFP, l'un d'entre eux a déjà été condamné début 2016 pour avoir séjourné six mois en Syrie, auprès d'un groupe affilié à Al-Qaïda.

D'après Le Parisien, le "cerveau" de ce projet d'attentat est l'homme de 27 ans, un converti à l'islam déjà condamné pour "apologie du terrorisme". Il aurait rencontré l'un des suspects à la prison de Châteaudun et l'autre dans celle de Toulon.

Plusieurs cibles évoquées

Toujours selon le quotidien, plusieurs cibles auraient été évoquées par les suspects. Ils auraient pu s'en prendre à des gardiens de prison, des sites institutionnels ou encore des passants. Mais le projet reste très flou. Les enquêteurs disposent de peu d'informations.

"C'était un projet, nous n'étions pas sur un niveau de risque particulièrement élevé", a déclaré ce mercredi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.