Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un détenu prend la fuite du tribunal de Mont-de-Marsan, il écope de 12 mois ferme

-
Par , France Bleu, France Bleu Gascogne

Un détenu de la prison de Bordeaux-Gradignan a été condamné à un an d'emprisonnement par le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan ce mardi, pour tentative d'évasion jeudi 24 janvier. Convoqué par le TGI pour des faits d'outrage, il avait pris ses jambes à son cou pour éviter une nouvelle peine.

Le détenu de 21 ans a été condamné vingt-quatre fois depuis 2012.
Le détenu de 21 ans a été condamné vingt-quatre fois depuis 2012. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Mont-de-Marsan

Poursuivi pour une tentative d'évasion à Mont-de-Marsan jeudi 24 janvier, un détenu de la maison d'arrêt de Bordeaux-Gradignan a été condamné en comparution immédiate à un an de prison ce mardi. Le délinquant multi-récidiviste devait être jugé la semaine dernière par le tribunal de grande instance montois pour des faits d'outrage. A peine sorti de la voiture de l'administration pénitentiaire : l'homme de 21 ans, menotté, avait pris ses jambes à son cou. Il voulait éviter de comparaître pour une 25e convocation de justice.

Tir de sommation

Pris en chasse par les gardiens de l'administration pénitentiaire en voiture, le fugitif traverse le pont de la Douze. La course poursuite se termine sur les berges de la rivière à proximité du parc Jean Rameau, alors que les policiers effectuent un tir de sommation au sol et que le détenu fait une chute. 

"C'est un geste bête, un coup de tête, une montée d'adrénaline" : voilà comment le prévenu tente de justifier sa tentative d'évasion devant la barre. Escorté par neuf policiers, les bras croisés, l'homme de 21 ans se montre particulièrement agacé par les questions de la cour. Son audience se termine par une avalanche d'insultes à l'encontre de la procureur.