Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un détenu s'évade de la maison d'arrêt de Nantes

mercredi 7 mars 2018 à 11:52 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un détenu s'est évadé du quartier des peines aménagées de la maison d'arrêt de Nantes ce mardi soir vers 22 heures. Il a sauté par la fenêtre de sa cellule.

Le détenu se trouvait dans un quartier moins sécurisé de la maison d'arrêt de Nantes
Le détenu se trouvait dans un quartier moins sécurisé de la maison d'arrêt de Nantes © Maxppp -

nantes

Un détenu s'est évadé de la maison d'arrête de Nantes ce mardi soir, un peu avant 22 heures. L'homme se trouvait dans le quartier des peines aménagées, un bâtiment moins sécurisé que celui de la maison d'arrêt, où il n'y a ni miradors, ni barreaux aux fenêtres.

Il a jeté son matelas par la fenêtre pour sauter du premier étage

"Il a réussi à bricoler sa fenêtre pour l'ouvrir complètement. Il a ensuite jeté son matelas en contre-bas et il a sauté du premier étage", relate William Cozic de FO pénitentiaire. Cette évasion a eu lieu sans violence. "La nuit, il y a 3 agents dans ce quartier des peines aménagées. Ce n'est pas un bâtiment très sécurisé", poursuit le syndicaliste. "Les détenus ont régulièrement des permissions de sortir pour aller faire des activités ou chercher du travail. Ce sont en général des détenus en fin de peine qui sont là"

Transféré la semaine dernière de la maison d'arrêt

Le détenu qui s'est évadé venait d'être transféré de la maison d'arrêt. "Ces dernières semaines, il n'y avait qu'une trentaine de détenus dans ce quartier, pour 55 places, alors qu'à la maison d'arrêt, nous sommes obligés de mettre des matelas par terre à cause de la surpopulation. Certains détenus ont peut-être été transférés plus facilement que d'habitude dans le quartier des peines aménagées".