Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un détenu s’évade de la prison d’Aiton en Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Un détenu de la prison d'Aiton en Savoie s’est évadé quelques heures. Il a profité de son hospitalisation dans l'unité psychiatrique de Bassens, près de Chambéry, pour s’enfuir mardi 12 mai 2015. Il a été arrêté chez lui, le lendemain.

Prison (image di'llustration).
Prison (image di'llustration). © Fotolia

Un détenu de la prison d’Aiton en Savoie souffrant de troubles du comportement a profité de son hospitalisation à l’unité psychiatrique de Bassens (agglomération de Chambéry) pour s’échapper mardi. Une évasion de courte durée puisqu’il a été repris chez lui, en Tarentaise , le lendemain, mercredi. Cet homme de 32 ans a été condamné à la prison pour une affaire de stupéfiants.

Chez lui il possède une plantation de crocus et produit du safran. Il explique s’être évadé pour prendre des nouvelles de ses fleurs . C'est là que les gendarmes l'ont cueilli. Pour passer inaperçu durant ses quelques heures de cavale, il a dérobé des vêtements sur un étendoir dans un jardin, histoire de ne pas se balader en pyjama, avant de se rendre chez un ami.

Cet homme avait été transféré la semaine dernière à l’hôpital psychiatrique parce qu'il présentait un comportement dangereux à la prison d'Aiton. Il ne prenait plus son traitement et il refusait de s'alimenter.

Il sera jugé en décembre prochain pour son évasion . Il était libérable en juin de l'année prochaine. Il risque deux ans de plus .

Les explications de Bleuette Dupin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess