Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un détenu visé par des tirs à sa sortie de prison à Sarreguemines

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Un détenu de la maison d'arrêt de Sarreguemines s'est fait tirer dessus à la sortie du bâtiment ce lundi matin. Il a réussi à s'enfuir, son ex-compagne est en garde à vue.

La maison d'arrêt de Sarreguemines
La maison d'arrêt de Sarreguemines - Capture d'écran Google

Le détenu est sous le régime de la semi-liberté. Il dort en prison et le matin, il a l'autorisation de sortir de sa cellule pour aller travailler. Ce lundi matin, comme tous les jours, il part à son travail à 8h. Devant la prison, une voiture avec deux personnes à bord l'attend, à l'intérieur le détenu reconnaît son ex petite-amie qui engage la conversation. 

"C'est pas comme ça qu'on parle à une femme"

Le ton monte devant la maison d'arrêt et l'autre occupant du véhicule intervient "c'est pas comme ça qu'on parle à une femme". Ce dernier prend alors un pistolet, le détenu part en courant et parvient à éviter les balles. "J'ai entendu deux détonations" explique un témoin à France Bleu Lorraine, le procureur de Sarreguemines, Jean-Luc Jaeg, confirme deux tirs, mais il n'y a pas de blessé. Le détenu réussit à s'échapper, les occupants de la voiture prennent la fuite. L'arme était peut-être un pistolet à plomb. 

L'ex en garde à vue

L'ex petite-amie est en garde à vue depuis ce lundi, elle affirme ne pas connaître l'autre occupant de la voiture. Une enquête a été ouverte par le parquet de Sarreguemines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess