Faits divers – Justice

Un drame passionnel dans le centre-ville de Dijon ?

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne vendredi 29 janvier 2016 à 9:19

© Radio France - Thomas Nougaillon

Les secours ont découvert, ce vendredi matin place Bossuet à Dijon, les corps sans vie de 2 personnes. Un jeune homme et une jeune femme. Les premiers éléments de l'enquête font penser à un homicide suivi d'un suicide. La thèse du drame passionnel est donc privilégiée.

C'est devant cet immeuble que le corps d'un jeune homme a été retrouvé - Radio France
C'est devant cet immeuble que le corps d'un jeune homme a été retrouvé © Radio France - Thomas Nougaillon

Les victimes étaient âgées de 19 ans pour la fille, 20 ans pour le garçon. C'était un couple d'étudiants. Le garçon s'est défenestré, son corps a été retrouvé aux environs de 7h dans une cour intérieure de l'immeuble (situé au 4 de la place Bossuet de Dijon ) par des voisins alertés par un bruit sourd. Ce sont les pompiers qui ont découvert le corps de la jeune fille en fracturant la porte de leur studio. Selon les premiers éléments de l'enquête elle serait morte d'un "étouffement provoqué". Les enquêteurs ont par ailleurs retrouvé un courrier dans lequel le jeune homme explique son geste, la jalousie serait à l'origine du drame avance, dans un communiqué, à la mi journée, Marie-Christine Tarrare, la procureure de la République de Dijon. A priori cet étudiant a donc tué sa compagne avant de se suicider. La substitut du procureur, Caroline Noirot, dépêchée sur place a distillé les informations au compte goutte en sachant que les familles des victimes n'avaient pas encore été alertées. L'une des pistes envisagées par la police: le crime passionnel. Écoutez Caroline Noirot, substitut du procureur de Dijon. 

La substitut du procureur de Dijon répond au micro de Thomas Nougaillon

Les policiers ont commencé l'enquête - Radio France
Les policiers ont commencé l'enquête © Radio France - Thomas Nougaillon

Ce vendredi matin six policiers de la brigade criminelle de la sureté départementale ainsi que le groupe de voie publique et un médecin se trouvaient sur place filtrant la porte d'entrée de l'immeuble.

Partager sur :