Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Drômois de 52 ans condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir tué un chasseur

vendredi 30 novembre 2018 à 19:07 Par David Meilhac, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un chasseur de 52 ans originaire du Diois a été condamné à deux ans de prison avec sursis, mise à l'épreuve pendant dix-huit mois, et de lourdes indemnisations. En octobre 2017, il a tué un autre chasseur involontairement, lors d'une battue aux sangliers à Châtillon-en-Diois.

Le palais de justice de Valence
Le palais de justice de Valence © Radio France - Stéphane Milhomme

Châtillon-en-Diois, France

Deux ans de prison avec sursis, et une lourde amende : le tribunal correctionnel de Valence a rendu sa décision vendredi pour un chasseur du Diois âgé de 52 ans. L'homme de Saint-Roman est jugé coupable et entièrement responsable de la mort d'un collègue de 74 ans. C'était le 29 octobre 2017, lors d'une battue aux sangliers. 

Un chasseur décrit comme "nerveux"

Le ton avait été sévère lors du procès de ce chasseur qualifié de chevronné, certes, mais aussi fumeur régulier de cannabis, nerveux lors des chasses, qui avait, ce jour d'octobre 2017, tiré sur un bosquet, sans aucune visibilité, et surtout sans aucun respect des règles élémentaires de sécurité. 

Lourdes sanctions financières

Le prévenu est entièrement responsable de la mort de l'autre chasseur selon la justice. Deux ans de prison avec sursis, une mise à l'épreuve de dix-huit mois, une obligation de soins pour le cannabis, interdiction de port d'arme ou de repasser le permis de chasse durant cinq ans, et surtout des indemnisations très importantes : près de 100.000 euros d'amende en tout. 

31.000 euros environ sont attribués à la veuve, 13.000 euros pour chacune des deux filles, mais aussi 2.000 euros de dommages et intérêts pour la Fédération de Chasse de la Drôme qui s'était portée partie civile. Cet argent, obtenu pour préjudice à l'image, sera reversé par la Fédération à la famille endeuillée. 

L'association de chasse de Châtillon-en-Diois obtient aussi 1.000 euros. Façon pour la justice de dédouaner totalement les organisations de chasse, et de faire porter le poids de cette mort sur le seul prévenu.