Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un éducateur de 58 ans mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineur à Marseille

lundi 2 juillet 2018 à 11:28 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Un éducateur de 58 ans travaillant pour l'association de protection de l'enfance Sauvergarde 13 a été mis en examen et incarcéré, après une plainte déposée le 27 juin dernier. Il est soupçonné de viol et d'agression sexuelle sur un adolescent de 13 ans.

Police (illustration)
Police (illustration) © Radio France - Aurélie Lagain

Marseille, France

Un éducateur de 58 ans travaillant depuis 2015 pour l'association Sauvegarde 13 à Marseille (Bouches-du-Rhône) a été mis en examen et incarcéré pour viol et agression sexuelle sur mineur, a-t-on appris de source policière confirmant une information d'Europe 1

Des traces ADN retrouvées sur les vêtements de la victime

Cet homme connu de la police pour des faits similaires en 1998 est soupçonné de viol et d'agression sexuelle sur un adolescent de 13 ans. La mère de la victime est allée porter plainte mercredi 27 juin au commissariat à Marseille. Le suspect aurait nié les faits mais les traces ADN retrouvées sur les vêtements de l'adolescent seraient "confondantes" selon Europe 1.

Un jeune suivi depuis mai 2018

Selon des informations France Bleu Provence, l'adolescent de 13 ans ainsi que sa mère et ses deux frères faisaient l'objet d'une mesure d'assistance éducative depuis le mois de mai 2018. La famille dont la victime était aidée par deux éducateurs dont le suspect de 58 ans.

Un casier judiciaire vierge lors de son embauche à Sauvegarde 13

Embauché en 2015 par Sauvegarde 13 au sein de l'antenne de la rue Sainte à Marseille, il avait alors présenté "un casier judiciaire vierge" explique Daniel Carlais, directeur général de l'association. Sa carrière avait alors convaincu l'équipe de le recruter. Entre 2008 et 2014, cet éducateur avait travaillé pour le foyer départemental de l'enfance qui dépend du Département des Bouches-du-Rhône mais également pour le service de probation de l'éducation surveillée pour le compte du ministère de la Justice et dans plusieurs associations de protection de l'enfance. 

Un avertissement pour insubordination en 2016

Quelques mois après son recrutement au sein de l'association Sauvegarde 13, "il avait été arrêté plusieurs fois par la médecine du travail en raison d'un stress au travail" poursuit Daniel Carlais. Après une reprise en mi-temps thérapeutique, il bénéficiait d'un temps partiel depuis un an et demi. Décrit par ses collègues comme "peu conciliant" selon le directeur de l'association, il avait reçu un avertissement pour insubordination contre sa chef de service en octobre 2016. 

Une aide psychologique pour le personnel de Sauvegarde 13

Daniel Carlais se dit au nom des 150 personnes qui travaillent dans l'association, "choqué et déçu" sur France Bleu Provence. "L'essentiel de nos missions, c'est de protéger les enfants en danger", explique le directeur de Sauvegarde 13 qui accompagne 5500 enfants par an dans les Bouches-du-Rhône. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place dès lundi dans les antennes de l'association 

Une information judiciaire ouverte par le parquet de Marseille 

L'enquête a été confiée à la brigade des moeurs de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le parquet de Marseille.