Faits divers – Justice

Un éducateur violemment agressé par des mineurs dans un centre éducatif fermé en Corrèze

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu mercredi 14 décembre 2016 à 21:29

Après l'agression au Centre Éducatif Fermé des Monédières, les trois jeunes ont été placés en garde à vue à la gendarmerie d'Uzerche
Après l'agression au Centre Éducatif Fermé des Monédières, les trois jeunes ont été placés en garde à vue à la gendarmerie d'Uzerche © Maxppp -

L'homme a été très sérieusement pris à partie par trois jeunes du centre éducatif fermé des Monédières. Il a été brièvement hospitalisé à Tulle. Les trois mineurs seront jugés dès ce jeudi en comparution immédiate.

Quand des mineurs agressent violemment un de leurs éducateurs. Cela s'est passé tard, ce mardi soir, au Centre Éducatif Fermé des Monédières, à Soudaine-Lavinadière, près de Chamberet et Treignac, en Corrèze. Trois jeunes de ce centre qui accueille des mineurs délinquants s'en sont pris à un de leurs éducateurs. Ils seront jugés dès ce jeudi en comparution immédiate suite à leur agression.

Un mauvais rapport sur le comportement d'un jeune

La soirée est déjà bien avancée, mardi soir, quand l'éducateur est agressé parce qu'il vient de faire un mauvais rapport à l'un d'eux. Ce comportement, à revoir, prive ce jeune d'un week-end à son domicile. Alors il ligue deux autres jeunes avec lui et tous s'en prennent à l'éducateur qui subit un déchaînement de menaces et de violences. L'homme est carrément aspergé de détergent par ces trois jeunes âgés de 16 ans pour l'un et 17 ans pour les deux autres. Il sera brièvement hospitalisé à Tulle. Deux éducatrices, qui essayent de s'interposer, sont elles plus légèrement prises à partie.

Jugés pour dégradations, menaces et violences aggravées

Les trois mineurs sont transférés, dans la foulée, à la gendarmerie d'Uzerche où ils se sont vus notifier la prolongation de leur garde à vue, ce mercredi soir, au cours de laquelle ils ont reconnu les faits. Ils seront jugés en comparution immédiate dès ce jeudi pour trois motifs : dégradations au Centre Éducatif Fermé ; menaces ; et violences aggravées en réunion avec arme par destination sur personne chargée d'une mission de service public. Chacun d'entre eux comparaîtra dans le tribunal dont il dépend : le premier à Chartres, le second à Clermont-Ferrand et le troisième à Lyon.