Faits divers – Justice

Un élan de générosité après un incendie à Trelly

Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin lundi 3 octobre 2016 à 7:50

Catherine Guérin devant sa maison détruite le 22 juillet 2016.
Catherine Guérin devant sa maison détruite le 22 juillet 2016. © Radio France - Lucie Thuillet

La famille Guérin a tout perdu dans l'incendie de sa maison à Trelly, près de Coutances, le 22 juillet dernier. Une grande vague de solidarité s'est mise en place cet été dans la Manche pour l'aider.

C'était l'après-midi du 22 juillet 2016. Un incendie, qui serait d'origine électrique, se déclare dans la chambre d'un des enfants de la famille Guérin, dans leur pavillon de Trelly dans le centre-Manche. Très vite, les flammes se propagent à la charpente et détruisent toute la maison. La famille Guérin perd alors tous ses biens. "Nous avons pu récupérer un meuble mais sinon, tout a brûlé", raconte, très émue, Catherine Guérin, la maman d''une famille de 8 enfants, dont 5 vivent encore chez elle.

On ne pourra jamais rendre tout ce qu'on nous a donné

Aussitôt après l'incendie, les voisins se mobilisent et donnent des vêtements. Ils lancent un appel dans la presse. Des cagnottes sont installées chez les commerçants et via internet. Des amis, des membres de la famille, des collègues mais également des anonymes vont alors donner "tout ce dont on a besoin dans une maison, poursuit Catherine Guérin. On nous a donné beaucoup de meubles, une salle à manger complète, des serviettes, des rideaux, même un ouvre-bouteille, tout. C'est incroyable, j'ai été très surprise". Beaucoup d'habitants de Trelly ont fait des dons, mais pas seulement, "des gens du secteur de Montmartin-sur-Mer, de Coutances et bien au delà". La mairie et des associations ont également apporté leur aide.

"Nous tenons aujourd'hui à remercier tous ceux qui nous ont aidé, même si on ne pourra jamais rendre tout ce qu'on nous a donné", insiste Bruno, le père, encore très marqué. Les Guérin louent actuellement une maison à Trelly , bien décidés à faire reconstruire leur pavillon au même endroit qu'avant.

Vous pouvez réécouter ce reportage de France Bleu Cotentin, ici.