Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'un des proviseurs-adjoints du lycée Pergaud de Besançon agressé par un élève

jeudi 28 mars 2019 à 15:50 Par Marie-Coralie Fournier et Anne Fauvarque, France Bleu Besançon et France Bleu

Le proviseur-adjoint du lycée Louis-Pergaud, chargé des élèves de seconde, a été agressé par un élève, ce jeudi matin à Besançon. L'adolescent l'a poussé dans les escaliers. Les enseignants ont fait valoir leur droit de retrait, par solidarité.

L'un des proviseurs-adjoints du lycée Pergaud de Besançon a été agressé par un élève de seconde ce jeudi matin.
L'un des proviseurs-adjoints du lycée Pergaud de Besançon a été agressé par un élève de seconde ce jeudi matin. © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

Les faits se sont produits juste après la récréation de 10h ce jeudi matin, au lycée Pergaud de Besançon, le plus gros établissement de l'académie. Le proviseur-adjoint, chargé des élèves de seconde, avait convoqué un lycéen et sa mère pour des questions d'absentéisme récurrent. Au sortir de ce rendez-vous, le ton est monté entre l'élève et le proviseur-adjoint. 

Le proviseur, Jean-Luc Gorgol, qui se trouvait dans une salle à proximité, a entendu des cris. Il est sorti et a tenté de séparer les deux protagonistes. Selon lui, l'élève a donné "un coup de pied dans le dos" à son collègue, qui est tombé dans les escaliers. Sa tête a heurté la rampe. Le proviseur-adjoint a perdu connaissance pendant "quatre minutes". La victime a été transportée aux urgences de l'hôpital Jean Minjoz de Besançon. Dans la confusion, l'élève, lui, est parti.

C'est un événement important, qui aurait pu être dramatique", Jean-Luc Gorgol, proviseur du lycée Pergaud

Les enseignants ont été immédiatement informés par le proviseur, qui a réuni une cellule de crise avec l'ensemble du personnel. Les professeurs, par solidarité, ont exercé leur droit de retrait. Les cours ont été maintenus mais les enseignants ont choisi de proposer un temps d'échange avec leurs élèves, pour exposer les faits et dire qu'"il est inadmissible que l'on vienne travailler le matin et qu'on ressorte blessé et inconscient de l'établissement parce qu'on a été agressé". "C’est un événement important, qui aurait pu être dramatique" confie de son côté Jean-Luc Gorgol, qui est allé voir son collègue aux urgences à la mi-journée. "Il va bien physiquement, mais il est très choqué psychologiquement. Il devait encore passer un scanner en raison du choc à la tête", précise le proviseur. 

Dès le début d'après-midi, une cellule psychologique a été mise en place par le Rectorat de Besançon, à la demande du proviseur.