Société

Un éleveur de cochons de l'agglomération toulousaine victime d'actes de malveillance à répétition

Par Vanessa Marguet, France Bleu Toulouse lundi 21 septembre 2015 à 19:20

14 des 55 cochons ont disparu
14 des 55 cochons ont disparu © Radio France - Vanessa Marguet

Un éleveur de Fontenilles, près de Toulouse, vient de porter plainte car des voleurs ont découpé le grillage de son enclos mi-septembre et 14 de ses 55 cochons se sont enfuis. Ce n'est pas la première galère pour cet homme qui s'est lancé en 2009 dans un élevage très rare et haut-de-gamme.

Un éleveur de cochons de Fontenilles, à l'ouest de Toulouse, vient de porter plainte car il enchaîne les galères. 

Frédéric Herraiz a installé un levage de cochons de race Duroc en 2009 dans un massif forestier de 20 hectares. C'est le seul élevage de ce type en France, en milieu naturel. Les animaux ne sont pas vaccinés et ne mangent que ce qu'ils trouvent dans la forêt où ils évoluent. La viande est du coup très prisée par les boucheries haut-de-gamme de Toulouse et par des restaurants renommés comme "la pente Douce". Cet élevage représente beaucoup de travail, mais depuis 6 ans,  Frédéric Herraiz n'a pas été épargné par les actes de malveillance.  

Le dernier en date : dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 septembre, des individus sont venus pendant la nuit et ont découpé le grillage pour voler une remorque dans son enclos. Quatorze des 55 cochons se sont enfuis dans la nature. Ecoutez le témoignage de cet éleveur. 

Interview de Frédéric Herraiz

Frédéric Herraiz estime que la disparition de ces 14 bêtes va lui coûter plusieurs milliers d'euros, entre les engagements qu'il ne pourra pas tenir auprès des boucheries avec lesquelles il travaille et la perte de femelles qui devaient mettre bas dans les prochains mois. Cet éleveur est d'autant plus écœuré que ce n'est pas le premier acte de malveillance dont il est victime. Il y a régulièrement des gens qui viennent tuer à la carabine des cochons depuis l'extérieur de l'enclos pour essayer de les voler. 

Il y a des gens qui viennent tuer les cochons à la carabine à travers le grillage pour essayer de les voler. C'est assez récurrent, en période de fin d'année surtout, avant les fêtes.

Frédéric Herraiz a subi aussi plusieurs tentatives d'intrusion au cours de l'été. Il envisage du coup d'installer des caméras pour protéger son massif forestier. Mais il l'assure : sa détermination reste intacte car il est passionné. Et il peut compter, pour l'aspect financier, sur le travail qu'il a conservé au Conseil départemental de Haute-Garonne.

Ecoutez le reportage de Vanessa Marguet

Reportage à Fontenilles

 

Les cochons évoluent dans un massif de 20 hectares - Radio France
Les cochons évoluent dans un massif de 20 hectares © Radio France - Vanessa Marguet