Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Un éleveur découvre une de ses vaches dépecée au couteau à Saint-Girod en Savoie

jeudi 30 août 2018 à 19:12 Par Nelly Assénat et Willy Moreau, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Scène d'horreur pour cet éleveur de vaches charolaises à Saint-Girod (Savoie), dans l'Albanais. Jeudi matin, il a découvert une de ses vaches morte, dépecée en plein champ. Il porte plainte. Un autre cas est signalé dans l'Ain ce vendredi.

Une vache a été dépecée (à g.), l'autre a reçu une balle
Une vache a été dépecée (à g.), l'autre a reçu une balle © Radio France - Willy Moreau

Saint-Girod, France

MISE À JOUR - Un cas similaire nous est signalé ce vendredi dans le département de l'Ain à Brénaz. Un veau de 350 kilogrammes a été découpé pendant la nuit. "Les ou les individus sont repartis avec le dos, les épaules et les cuisses arrière", raconte l'éleveur, David Guillet. 

Franck Nonglaton n'avait jamais vécu ça. Jeudi matin, à l'aube, il se rend aux champs pour aller voir ses 70 vaches charolaises allaitantes. 

"Quand je me suis approché d'elle, je me suis aperçu qu'il manquait la moitié de l'épaule" — Franck Nonglaton, éleveur

"J'ai constaté qu'il y en avait une qui ne bougeait plus. Quand je me suis approché d'elle, je me suis aperçu qu'il manquait la moitié de l'épaule", raconte l'éleveur. Il fait donc venir les gendarmes qui constatent que la bête a bien été découpée au couteau.

Un acte prémédité ?

Pour Franck Nonglaton, il n'y a guère de doutes : il s'agit d'un acte prémédité. Les vaches charolaises restent au champ en ce moment, au bord de la route entre Grésy et saint-Girod, ce qui est plutôt facile d'accès.

L'éleveur pense toutefois que ceux qui ont fait ça ont été dérangés dans leur forfait : "ils n'ont pris que la moitié de l'épaule et pas la meilleure viande". De plus, une autre vache a aussi été blessée la même nuit. Elle a reçu une balle dans la mâchoire. Les blessures étaient trop graves et l'animal a dû être euthanasié.

Une autre vache a reçu une balle et a dû être euthanasiée

"Ce genre de chose, on en parle parfois entre agriculteurs, mais ça faisait longtemps que ça n'était pas arrivé, explique Franck Nonglaton, qui élève des vaches depuis 2006 dans la ferme familiale. 

"C'est la première fois que ça m'arrive. On est outré." — Franck Nonglaton, éleveur

"On est outré de voir que c'est possible des choses comme ça", confie l'éleveur qui "ne va bien dormir les prochaines nuits. On ne sait pas si ça va recommencer".

Saint-Girod, en Savoie - Radio France
Saint-Girod, en Savoie © Radio France - Denis Souilla