Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un élu du bassin de Lacq poursuivi pour le harcèlement d'une femme

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

Un élu municipal du bassin de Lacq est poursuivi pour harcèlement moral, apprend-on ce vendredi 29 janvier. Sur Internet, il a crée de fausses annonces de prostitution ou de libertinage en se faisant passer pour une jeune femme de Pau de sa connaissance.

Le commissariat de Pau
Le commissariat de Pau © Radio France - Jeanne marie Marco

Un homme de 34 ans est poursuivi pour harcèlement moral. C'est ce que révèlent nos confrères de la République et l'Eclair des Pyrénées. La justice lui a signifié ces poursuites ce mercredi au palais de justice de Pau. Il s'agit de l'adjoint d'un maire du bassin de Lacq. Une paloise de 51 ans a déposé plainte à la fin de l'année dernière, et la police a fini par confondre cet élu. Une forme de harcèlement à la fois très désagréable et très particulière. 

De faux profils de prostitués

Il s'agit d'un harcèlement indirect. C'est à dire qu'il créait des faux comptes sur des sites Internet, au nom de cette femme, qui n'en savait rien bien sûr. Et sur ces pages étaient faites des offres libertines ou tarifées. Des rendez-vous étaient pris par l'adjoint et on imagine le désagrément pour cette dame quand des messieurs l'appelaient au téléphone, ou pire quand ils se présentaient chez elle pour du sexe, qu'elle ignorait tout de ces rendez-vous. 

Il se trouve qu'elle lui a demandé même de l'aide puisqu'il est informaticien. Cela a duré plusieurs mois. Jusqu'à ce que l'enquête, essentiellement numérique, remonte jusqu'à l'élu. 

"Dépit amoureux"

Il aurait agit par jalousie, et/ou dépit amoureux. Cette femme arrondit ses fins de mois en vendant ses charmes, et leur histoire a commencé par quelques relations tarifées puis gratuites. Alors il a voulu qu'elle arrête de se prostituer et lui a déclaré son amour. Elle l'a éconduit. Le mobile serait donc une forme de vengeance. Il est également poursuivi pour avoir envoyer aux filles de la victime des photos de leur mère dénudée. Elle sont également victimes dans ce dossier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess