Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un employé de la centrale nucléaire de Paluel est resté quatre jours enfermé sur le site sans boire ni manger

mardi 19 juin 2018 à 12:32 Par Claire Briguet-Lamarre et Valentine Joubin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Un homme de 52 ans, directeur de chantier à la centrale nucléaire de Paluel, en Seine-Maritime, a été retrouvé en état de malaise dans son bureau. Il est resté bloqué quatre jours sur le site sans boire ni manger. Le système de sécurité est mis en cause.

La CGT a saisi le CHSCT de la centrale de Paluel
La CGT a saisi le CHSCT de la centrale de Paluel - Francis Chanteloup

Quatre jours enfermé dans un bureau, sans boire, ni manger. C'est l'épreuve vécue par un employé de la centrale nucléaire de Paluel en Seine-Maritime. L'homme de 52 ans, salarié d'une entreprise prestataire d'EDF a été retrouvé ce lundi 18 juin vers 8 heures par l'un de ses collègues. Selon les premiers éléments transmis par la direction et la CGT, le directeur de chantier aurait perdu connaissance jeudi dernier au retour de sa pause déjeuner. 

Un outil informatique pour détecter entrées et sorties

Les entrées et les sorties sont gérées par un outil informatique. Celui-ci déclenche une alerte lorsque quelqu'un reste plus de 13 heures. Un système de réaction en chaîne se met en place pour localiser rapidement cette personne sur les 160 hectares de la centrale. Ce n'est pourtant qu'au bout du quatrième jour que le salarié de 52 ans a pû être secouru par l'un de ses collègues et transporté au CHU de Rouen. La direction précise que le quinquagénaire n'est pas dans un "état critique".

La CGT parle de non assistance à personne en danger

La direction de la centrale de Paluel a demandé une enquête interne pour déterminer s'il y a eu des manquements dans le système de sécurité. Pour la CGT, le système de sécurité est défaillant par nature. "Cette situation s'apparente à de la non-assistance à personne en danger. Même s’il n'y a rien d'intentionnel", dénonce Sylvain Chevalier, secrétaire du syndicat. Selon la CGT, il n'y a pas de procédure claire permettant de localiser les salariés à la fin de chaque journée de travail.