Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une enquête ouverte après les propos racistes d'un élu de Béziers sur les réseaux sociaux

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une enquête préliminaire est ouverte à Béziers après les propos racistes tenus par un conseiller municipal au sujet de la députée Laetitia Avia, et pour lesquels une plainte est déjà déposée.

L'élu de Béziers avait écrit sur les réseaux sociaux au sujet de la députée Laëtitia Avia: "Elle s’exprime comme une merde, dont elle a la couleur ! "
L'élu de Béziers avait écrit sur les réseaux sociaux au sujet de la députée Laëtitia Avia: "Elle s’exprime comme une merde, dont elle a la couleur ! " © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Le procureur de la République de Béziers annonce ce lundi 25 mai l'ouverture d'une enquête préliminaire visant les propos attribués à Michel Bousquet, conseiller municipal de l'équipe du maire Robert Ménard et président de l’Association de défense des traditions Esprit du sud 34, au sujet de la députée LREM Laëtitia Avia. Sur les réseaux sociaux il avait écrit : "Elle s’exprime comme une merde, dont elle a la couleur ! Comment on peut foutre ça, ministre ? Mystère !

L'enquête est ouverte pour "injures publiques envers une personne à raison de son origine ou de son appartenance à une ethnie ou une race" . "Le fait de comparer la couleur de la peau d'une personne avec des excréments, en utilisant au surplus un langage vulgaire, est susceptible de caractériser un tel délit", explique le procureur Raphaël Balland dans son communiqué. Délit passible au maximum d'un an de prison et de 45.000 euros d'amende.

Une plainte déposée

Mardi dernier, 19 mai, après la révélation de l'affaire par Midi Libre le maire de Béziers avait demandé et obtenu dans la foulée, la démission de cet élu. SOS Racisme a par ailleurs porté plainte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess