Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an et demi après l'accident de car de Puisseguin, la ligue contre les violences routières réclame des réponses

vendredi 3 mars 2017 à 4:00 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Une réunion d'information s'est tenue ce jeudi à Petit Palais avec le juge d'instruction en charge du dossier de l'accident de car de Puisseguin en présence de la présidente nationale de la Ligue contre les violences routières qui réclame une réduction de la vitesse sur la route du drame.

Le bus calciné après l'accident qui a fait 13 morts le 23 octobre 2015
Le bus calciné après l'accident qui a fait 13 morts le 23 octobre 2015 © Maxppp - Maxppp

Il faudra attendre la fin de l'année 2017 pour avoir toutes les conclusions des experts sur l'accident de car de Puisseguin qui avait fait 43 morts, le 23 octobre 2015. C'est ce qu'a confié le juge d'instruction en charge de l'enquête, qui recevait, ce jeudi à Petit-Palais, pour une réunion d'information, les familles des victimes. Un "temps insupportable" selon Chantal Perrichon, la présidente nationale de la Ligue contre les violences routières qui était aussi présente. Par ailleurs, elle ne comprend pas pourquoi la vitesse n'a toujours pas été réduite de 90 à 70 km/h sur la route du drame et dans ce virage dangereux.

Chantal Perrichon : "pourquoi la vitesse n'est pas passée à 70 km/h sur cette route de Puisseguin ?"

Le préfet de la Gironde a demandé au conseil départemental d'étudier la possibilité d'abaisser justement la vitesse de 90 à 70 km/h. Rien encore n'a été acté pour l'instant explique le département.