Faits divers – Justice

Un ex-salarié de la centrale du Blayais attaque EDF devant le conseil de prud'hommes

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde mardi 19 janvier 2016 à 6:56

Le salarié demande sa réintégration
Le salarié demande sa réintégration © Maxppp - maxppp

Un ex-salarié de la centrale du Blayais dénonce la rupture de son contrat à la centrale du Blayais à l'été 2014. Jérôme, 29 ans, atteint du syndrome autistique Asperger, évoque un cas de discrimination. EDF conteste l'accusation. Une audience conciliatoire a lieu aujourd'hui.

A l'été 2014, EDF avait signifié à Jérôme la rupture de son contrat au terme de 10 mois de période d'essai alors qu'il devait être intégré en CDI. La direction de la centrale avait évoqué un problème d'incapacité du salarié à travailler à la centrale. Pour la CGT il s'agit en fait d'un cas de discrimination. Selon le syndicat Jérôme avait fait ses preuves en tant que technicien. La direction l'aurait licencié après avoir appris qu'il souffrait du fameux syndrome autistique.

EDF conteste l'accusation de discrimination

EDF affirme qu'elle n'était pas au courant du dossier médical de Jérôme avant d'interrompre son contrat. L'agent avait été embauché comme technicien au service chimie et environnement. Le 24 juillet 2014 sa hiérarchie lui indique que ce contrat est interrompu. Motif invoqué : une incompatibilité avec le travail en centrale nucléaire. C'est alors, selon la direction d'EDF, que le jeune homme a évoqué son trouble autistique.

La direction lui a proposé un nouveau poste en Ariège puis un travail dans une structure pour handicapés en Haute-Gironde mais le salarié a refusé. Le dossier a donc été  transmis aux prud'hommes de Bordeaux.

Jérôme demande aujourd'hui sa réintégration chez EDF. Pour la CGT de la centrale du Blayais ce salarié est tout à fait capable de retravailler. Le syndicat pointe quelques problèmes de relation avec certains de ses collègues mais rien qui justifierait sa mise à l'écart.

Partager sur :