Faits divers – Justice

Un exercice anti-attentat impressionnant à Montélimar

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 22:05

Exercice anti-attentat d'ampleur, ce mercredi, dans le collège désaffecté des Alexis à Montélimar dans la Drôme.
Exercice anti-attentat d'ampleur, ce mercredi, dans le collège désaffecté des Alexis à Montélimar dans la Drôme. © Radio France - Mélanie Tournadre

Le premier exercice d'ampleur anti-attentat a eu lieu, mercredi, dans la Drôme, à Montélimar. Près de 300 personnes y ont participé : policiers, gendarmes, pompiers, secouristes et services de l’État.

La Préfecture de la Drôme a supervisé, mercredi, le premier exercice d'ampleur anti-attentat du département. Il a eu lieu dans le collège désaffecté des Alexis à Montélimar.

Près de 300 participants

Près de 300 personnes ont participé à cette simulation : 250 policiers, gendarmes, pompiers, secouristes ou encore services de l’État étaient présents sur le site à Montélimar et 50 personnes étaient également mobilisées dans les différents postes de commandement ainsi qu'au centre opérationnel départemental en préfecture à Valence.

Un exercice grandeur nature saisissant

Le scénario était le suivant : quatre terroristes s'attaquent à une entreprise au moment du déjeuner pour tuer un maximum de personnes. Une trentaine d'élèves de l'école d'infirmières de Montélimar ont joué les victimes.

Reportage au coeur de cet exercice anti-attentat à Montélimar.

Les quatre faux terroristes ont finalement été neutralisés. 29 victimes fictives ont été déplorées dans 6 morts. L'objectif de cet exercice: apprendre à se coordonner rapidement entre les différentes forces en présence.

Le scénario : quatre terroristes attaquent une entreprise à l'heure du déjeuner. - Radio France
Le scénario : quatre terroristes attaquent une entreprise à l'heure du déjeuner. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les gendarmes et policiers ont donc travaillé main dans la main pour stopper cette attaque et essayer de tout faire pour sauver un maximum de personnes.

L'attaque se situait en zone police, "les colonnes d'assaut de la police et de la gendarmerie ont donc agi ensemble sous les ordres du commandement du directeur d ela sécurité publique police nationale. Ce commandement unique a été testé pour la première fois et c'était très intéressant" explique Pierre-Olivier Mahaux, le directeur départemental de la sécurité publique de la Drôme."

Près de 250 personnes présentes sur le site pour cet exercice grandeur nature. - Radio France
Près de 250 personnes présentes sur le site pour cet exercice grandeur nature. © Radio France - Mélanie Tournadre

Des enseignements à tirer

Le bilan complet et global de cet exercice sera réalisé d'ici une dizaine de jours mais des améliorations possibles ont déjà été soulignées suite à l'exercice. Depuis les attentats, les plans d'intervention des forces de l'ordre ont changé. Les sapeurs-pompiers peuvent notamment intervenir pendant l'attaque pour porter secours à des victimes, même si le site n'est pas complètement sécurisé. Mais ils ne sont pas habitués à se genre de mission, escortés par les forces de l'ordre.

Les fausses victimes ont été prises en charge par les équipes du SAMU. - Radio France
Les fausses victimes ont été prises en charge par les équipes du SAMU. © Radio France - Mélanie Tournadre

"Il faut s'entraîner, c'est très important" explique le Préfet de la Drôme, Eric Spitz. "Les sapeurs-pompiers ont mis trop de temps pour enfiler leurs gilets barre-balles et leurs gros casques. Ce n'est pas évident d'extraire des victimes avec plus de 25 kilos d"équipement sur le dos". "Nous allons former nos sapeurs-pompiers à ce genre de mission et acheter 12 équipements complets" indique Laurent Lanfray, le président du SDIS 26, les pompiers de la Drôme.

Le Préfet de la Drôme a également noté que "le poste de commandement prévu dans le bâtiment de la CRS 49 était finalement trop éloigné". "Il était plus utile à 200 mètres des lieux". Plusieurs enseignements seront donc à tirer de ce genre d'exercice anti-attentat d'ampleur que tous les départements doivent mettre en place suite aux attentats.

Le bilan complet de cet exercice anti-attentat sera réalisé d'ici une dizaone de jours. - Radio France
Le bilan complet de cet exercice anti-attentat sera réalisé d'ici une dizaone de jours. © Radio France - Mélanie Tournadre

France Bleu Drôme Ardèche a suivi cet exercice anti-attentat à Montélimar.