Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un exercice antiterroriste dans une église près de Nantes

-
Par , , France Bleu Loire Océan

150 policiers, gendarmes et pompiers, ainsi qu'une trentaine de lycéens jouant les figurants, ont participé à un exercice de grande ampleur, ce mardi après-midi à Orvault : ils ont simulé une attaque terroriste.

Policiers mobilisés devant l'église Saint-Léger, à Orvault, dans le cadre de la simulation d'un attentat terroriste, le 25 septembre 2018
Policiers mobilisés devant l'église Saint-Léger, à Orvault, dans le cadre de la simulation d'un attentat terroriste, le 25 septembre 2018 © Radio France

Orvault, France

Les riverains de l'église Saint-Léger, dans le bourg d'Orvault, près de Nantes, ont été informés au dernier moment, ce mardi, par le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) de Loire-Atlantique et la police nationale du déclenchement de cet exercice grandeur nature : il s'agissait de la simulation d'une tuerie de masse dans l’établissement religieux, situé dans le bourg. 

Message adressé aux riverains de l'église Saint-Léger. - Radio France
Message adressé aux riverains de l'église Saint-Léger. © Radio France - Pascale Boucherie

150 policiers, gendarmes, pompiers ont été mobilisés, ainsi que 35 lycéens nantais (élèves en "bac pro sécurité" à la Joliverie et élèves du lycée Audubon de Couëron) : en formation "sécurité", ils ont joué le rôle des victimes. L'exercice a débuté vers 13h20 lorsque des individus suspects ont été repérés près de l'église. Les policiers sont alors intervenus et des coups de feu ont été tirés, et des déflagrations entendues. 

Comme dans un film, c'était assez impressionnant. Surtout de voir la BRI essayer d'entrer dans l'église. Si on n'était pas prévenu, ça peut surprendre"- Tristan, un riverain

Une opération commentée par les commerçants du bourg d'Orvault :

Ça m'a fait drôle, je n'ai pas l'habitude - Hélène, la coiffeuse

Ça fait un peu peur ces choses là, de se dire que si ils sont là c'est qu'il pourrait y avoir un attentat- Victoria, la boulangère

"Ça fait penser aux attentats de Paris. Je trouve très bien qu'ils fassent des exercices de simulation. Car c'est pas simple. Alors si en plus ils ne sont pas entraînés !" commente Tristan, le promoteur immobilier dont les fenêtres donnent sur l'édifice religieux.

Dans l’exercice, il y avait également des (faux) blessés, et un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l'édifice.  Un "retour d'expérience" va être effectué par tous les acteurs de cette simulation, afin d'analyser ce qui a fonctionné ou pas.

On se souvient évidemment de l'attaque de l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray, en 2016 près de Rouen, qui s'est soldé par la mort du père Hamel, tué par deux terroristes islamistes. A Nantes, en octobre 2017, un homme armé d'un pistolet à gaz avait fait irruption dans l'église Sainte-Croix à Nantes et mis en joue un prêtre. Personne n'avait été blessé, l'homme souffrait de problèmes psychiatriques.

Simulation d'une intervention policière devant l'église d'Orvault, le 25 septembre 2018 - Radio France
Simulation d'une intervention policière devant l'église d'Orvault, le 25 septembre 2018 © Radio France -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu