Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un exercice "Nombreuses Victimes" à Valence

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les forces de l'ordre sont mobilisées quartier Latour Maubourg à Valence pour un exercice. Il s'agit de la simulation de l'attaque de l'école d'infirmières.

Les gendarmes mobilisés pour cet exercice NOVI à Valence
Les gendarmes mobilisés pour cet exercice NOVI à Valence © Radio France - Florence Gotschaux

Un exercice grandeur nature de sécurité civile s'est déroulé ce mardi matin, à Valence, sur le site du Pôle universitaire Latour-Maubourg de l’Université Grenoble Alpes et de l'Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale (IRFSS).

Gendarmes, militaires du dispositifs Sentinelle, policiers, pompiers étaient mobilisés. 

Une attaque a priori terroriste

Le scénario? A 9h30, un individu armé pénètre dans la fac et ouvre le feu faisant plusieurs dizaines de blessés chez les étudiants. L'homme quitte les lieux et disparaît. Le plan ORSEC NOVI (Nombreuses Victimes) - Actes de terrorisme est activé par le préfet de la Drôme.

Moins d'une heure plus tard, une explosion retentit à l'école d'infirmières et des coups de feu sont tirés. L'individu armé se retranche dans une salle avec une otage. 

Les pompiers sont appelés pour une quarantaine de blessés présumés sur le site de la faculté au Pôle Latour Maubourg.
Les pompiers sont appelés pour une quarantaine de blessés présumés sur le site de la faculté au Pôle Latour Maubourg. © Radio France - Florence Gotschaux
L'attaque terroriste a fait plusieurs blessés dans l'enceinte de la faculté.
L'attaque terroriste a fait plusieurs blessés dans l'enceinte de la faculté. © Radio France - Florence Gotschaux
Les étudiants blessés sont évacués par les pompiers.
Les étudiants blessés sont évacués par les pompiers. © Radio France - Florence Gotschaux
Un périmètre de sécurité est mis en place à l'intérieur pour laisser travailler les secours et les forces de l'ordre.
Un périmètre de sécurité est mis en place à l'intérieur pour laisser travailler les secours et les forces de l'ordre. © Radio France - Florence Gotschaux
Au poste de commandement opérationnel, les forces de l'ordre programment l'intervention à l'école d'infirmières.
Au poste de commandement opérationnel, les forces de l'ordre programment l'intervention à l'école d'infirmières. © Radio France - Florence Gotschaux

Alors que la situation semble sous contrôle sur le site de la faculté, une bombe a explosé à l'école d'infirmière, des coups de feu ont été tirés et le terroriste présumé a pris en otage une étudiante. Il est armé et muni d'une grenade.

Des gendarmes arrivent sur les lieux de l'attaque.
Des gendarmes arrivent sur les lieux de l'attaque. © Radio France - Florence Gotschaux
Les gendarmes sécurisent le bâtiment où un individu a fait plusieurs blessés.
Les gendarmes sécurisent le bâtiment où un individu a fait plusieurs blessés. © Radio France - Florence Gotschaux
L'attaque (fictive) a fait plusieurs blessés. Ceux en mesure de le faire quittent l'école d'infirmières en courant.
L'attaque (fictive) a fait plusieurs blessés. Ceux en mesure de le faire quittent l'école d'infirmières en courant. © Radio France - Florence Gotschaux
Les blessés qui ont pu fuir le lieu de l'attaque sont récupérés par les forces de l'ordre.
Les blessés qui ont pu fuir le lieu de l'attaque sont récupérés par les forces de l'ordre. © Radio France - Florence Gotschaux
Les policiers vérifient l'identité des blessés avant de pénétrer dans l'école d'infirmières.
Les policiers vérifient l'identité des blessés avant de pénétrer dans l'école d'infirmières. © Radio France - Florence Gotschaux
Une fois l'assaillant localisé (ailleurs dans le bâtiment), les pompiers peuvent intervenir pour secourir les victimes.
Une fois l'assaillant localisé (ailleurs dans le bâtiment), les pompiers peuvent intervenir pour secourir les victimes. © Radio France - Florence Gotschaux
Les pompiers qui interviennent sur le lieu de l'attaque, à quelques mètres du preneur d'otage, sont équipés de lourdes protections.
Les pompiers qui interviennent sur le lieu de l'attaque, à quelques mètres du preneur d'otage, sont équipés de lourdes protections. © Radio France - Florence Gotschaux
L'objectif des pompiers est d'évacuer au plus vite les blessés et de les mettre en sécurité.
L'objectif des pompiers est d'évacuer au plus vite les blessés et de les mettre en sécurité. © Radio France - Florence Gotschaux
Les blessés seront examinés une fois dans un lieu sûr.
Les blessés seront examinés une fois dans un lieu sûr. © Radio France - Florence Gotschaux
Avant de les soigner, les pompiers sont chargés d'évacuer le plus rapidement possible les victimes.
Avant de les soigner, les pompiers sont chargés d'évacuer le plus rapidement possible les victimes. © Radio France - Florence Gotschaux

Une fois le preneur d'otage neutralisé (tué dans un assaut), c'est au tour de la police judiciaire de mener l'enquête.

La police judiciaire prend le relais pour mener l'enquête.
La police judiciaire prend le relais pour mener l'enquête. © Radio France - Florence Gotschaux

Bilan de cette attaque, heureusement fictive : une cinquantaine de victimes dont deux personnes décédées. L'assaillant a été tué.

48 policiers (dont des hommes du RAID ou du GIGN), une quinzaine de gendarmes, une vingtaine de soldats de la mission Sentinelle, et 104 pompiers ont participé aux opérations. Le Samu était également mobilisé. 

44 étudiants de l'IRFSS et 13 étudiants du Pôle universitaire Marguerite Soubeyran ont joué les figurants.

Deux écoles et le collège situé à proximité ont joué le jeu en confinant leurs élèves.

Se tester en conditions (quasi) réelles

Le but de ce type d'exercice, c'est de tester les réactions des différents intervenants, dans des conditions qui se rapprochent de la réalité. Et surtout de coordonner au mieux les interventions des uns et des autres.

Objectifs principaux :
- Tester le plan Novi actes de terrorisme
- Tester les différentes structures d'organisation des secours et de suivi des victimes
- Tester l'articulation entre les phases de sécurisation, de secours et phase judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess