Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un faux avocat démasqué à Nancy

mercredi 30 août 2017 à 19:08 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Il avait les attraits d'un avocat sauf le diplôme. Un ressortissant libanais comparaîtra le 26 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Nancy notamment pour exercice illégal de la profession d'avocat. Il a été démasqué par des clients et par l'ordre des avocats nancéiens.

Avocats (photo d'illustration)
Avocats (photo d'illustration) © Maxppp - xavier de torres

L'histoire débute en mai dernier : le parquet de Nancy reçoit un signalement de ses confrères. L'ordre des avocats qui s'étonne de l'installation d'un certain Maître Zitouni Aisssaoui. Dans le même temps, quatre plaintes sont déposées pour escroquerie par des clients de ce ressortissant libanais. Et pour cause, Maître Zitouni Aissaoui est normalement une femme , inscrite au barreau de Paris et elle n'exerce plus depuis 7 ans. La tentative d'usurpation d'identité est grossière.

Une robe d'avocat retrouvée chez lui avec de faux papiers

Le faux avocat est placé en garde à vue le lundi 28 août, il refuse le prélèvement d'ADN et la prise de ses empreintes digitales, mais reconnaît s'être fait passer pour une autre personne. Chez lui, les enquêteurs retrouvent une robe d'avocat et de faux documents d'identité. L'usurpateur affirme avoir étudié le droit en France pendant 5 ans et avoir décidé de se lancer dans le métier d'avocat fin 2016 après avoir rencontré l'amour à Nancy. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Il risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 375 000 euros d'amende.

En cas de doute lors d'un premier rendez-vous avec un avocat, vous pouvez toujours vérifier sur Internet s'il est bien inscrit au barreau dont il se réclame.