Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un faux avocat venant de Limoges démasqué en pleine audience dans l'Allier

Les professionnels de la justice ne parlent que de ça ce vendredi matin dans l'Allier. Ce jeudi, un homme de 35 ans, déjà connu de la justice à Limoges dans l'affaire des "nez rouges", a été démasqué en pleine audience au tribunal de Cusset alors qu'il se faisait passer pour un avocat.

Le faux avocat a éveillé les soupçons en se prenant en photo devant le tribunal de Cusset
Le faux avocat a éveillé les soupçons en se prenant en photo devant le tribunal de Cusset - Google Map

C'est une affaire peu commune et elle concerne un personnage bien connu par la justice à Limoges. Ce jeudi, dans l'Allier, un homme a été démasqué en pleine audience alors qu'il se faisait passer pour un avocat. Une supercherie que les véritables professionnels de la justice n'ont pas tardé à démasquer au tribunal de Cusset. 

Il se prenait en selfie devant le tribunal 

Il faut dire que l'individu en question, Sébastien Buisson, avait un comportement assez éloigné des us et coutumes des avocats. Avant l'audience, il faisait des selfies avec ses clients devant le tribunal. Et pendant l'audience, il ne maitrisait pas le vocabulaire de base. Comme quand une avocate lui a demandé "ses conclusions".

A écouter, les explications du procureur de la République de Cusset Eric Neveu sur cette audience très particulière jeudi dans l'Allier

Le substitut du procureur a mené quelques recherches rapides sur internet pendant l'audience pour découvrir qu'il avait un véritable passif en matière d'escroquerie, et qu'il n'était inscrit à aucun barreau en France. Il est reparti menotté avant d'être placé en garde à vue.

La justice cherche à savoir si c'est la première fois

Il était toujours entendu au commissariat de Vichy ce vendredi matin pour deux motifs. Il est soupçonné d'activité illégal du métier d'avocat mais aussi d'escroquerie en récidive vis à vis de ses clients ce qui pourrait lui valoir une peine de 10 ans d'emprisonnement. Des clients, ironie de l'histoire, qu'il était venu défendre car victimes d'escroquerie -sic- dans une histoire d'achat d'or sur le site Le Bon Coin.  

La justice cherche maintenant à savoir si c'est la première fois qu'il se fait passer pour avocat ou s'il a déjà œuvré de la sorte dans d'autres juridictions. Sachant que cet homme, qui s'est présenté en robe et a d'abord dit être avocat à Paris sans être capable de montrer sa carte professionnelle, a ouvert un cabinet juridique à Limoges.  

Déjà mis en examen en 2018 dans l'affaire des "Nez rouges"

Sébastien Buisson est déjà connu de la justice. En juin 2018, alors qu'il était président de l'association les "Nez rouges", basée à Limoges et qui intervient partout en France auprès des enfants hospitalisés, il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour abus de confiance aggravé. Il est soupçonné d'avoir détourné environ 260.000 euros issus d'appels aux dons lancés auprès du grand public mais également de subventions publiques. L'affaire n'a pas encore été jugée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess