Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un faux chauffeur de taxi jugé pour viol, dix ans après

mercredi 2 mai 2018 à 5:55 Par Nicolas Olivier, France Bleu Paris et France Bleu

Un homme de 48 ans comparaît à partir de mercredi devant la Cour d'assises des Yvelines. Il est accusé d'avoir violé une jeune femme suédoise qui l'avait pris pour un taxi, en février 2008. Les enquêteurs ont mis près de huit ans à identifier le suspect.

Le procès devant les assises des Yvelines doit durer trois jours.
Le procès devant les assises des Yvelines doit durer trois jours. © Maxppp - Olivier Boitet, Le Parisien

Versailles, Yvelines, France

Longtemps, cette enquête est restée une énigme pour les gendarmes de la section de recherches des Yvelines. Malgré un portrait-robot du suspect et des traces ADN relevées sur les vêtements de la victime, aucun profil génétique ne correspond. Après de nombreuses investigations infructueuses, la justice prononce un non-lieu à l'été 2012. C'est trois ans et demi plus tard qu'intervient un rebondissement inattendu grâce au FNAEG, le fichier national automatisé des empreintes génétiques. En décembre 2015, un rapprochement est fait avec l'ADN d'un agent d'entretien domicilié dans l'Essonne. Un Portugais d'une quarantaine d'années, condamné pour des petits délits. C'est une simple amende oubliée qui a d'ailleurs permis de l'identifier.

Violée et abandonnée en rase campagne

Les faits remontent au 23 février 2008, au petit matin. Une Suédoise de 19 ans sort d'une boîte de nuit et monte dans une voiture avenue des Champs-Elysées. Persuadée d'être à bord d'un taxi, elle demande à être déposée à quelques rues de là, mais le conducteur sort de Paris et roule jusqu'à Orgeval (Yvelines), à une trentaine de kilomètres à l'ouest de la capitale. Il s'arrête dans un champ et viole la jeune femme avant de la laisser sur place, à moitie nue. C'est un chauffeur de bus qui recueillera la victime, errant en état de choc. La Suédoise porte plainte et décide de quitter la France.

Dès sa première audition, le suspect nie s'être fait passer pour un chauffeur de taxi, et conteste le viol, évoquant une relation consentie. Renvoyé aux assises pour viol, il encourt quinze ans de réclusion criminelle. Le verdict est attendu vendredi.